• mer. Déc 1st, 2021

Célébration de la Journée internationale de la femme rurale, édition 2021

ByAdministrateur

Oct 19, 2021

GITEGA, 19 oct (ABP) – La Journée internationale de la femme rurale, édition 2021, a été célébrée vendredi dans la commune Giheta de la province Gitega (centre du Burundi) sur l’appel de tous les acteurs de développement à soutenir les efforts de la femme rurale dans ses initiatives de développement. Les cérémonies ont été rehaussées par la présence du ministre de la Solidarité nationale, des Affaires sociales, des Droits de la personne humaine et du Genre, Mme Imelde Sabushimike, de la 1ère vice-présidente du Sénat, Mme Denise Ndadaye, du gouverneur de la province Gitega, M. Venant Manirambona et plusieurs invités. Elles ont été aussi marquées par la remise des prix d’encouragement d’une enveloppe d’un million de francs burundais à chaque représentant des 9 association des femmes rurales qui se démarquent dans leurs initiatives d’autonomisation économique.

Les cérémonies de cette journée ont été ouvertes par la visite sur terrain du ministre en charge du genre, de la 1ère vice-présidente du Sénat et de quelques autres autorités à deux Associations des femmes rurales de la commune Giheta. L’association Ingero y’ubuzima de Muremera se démarque dans ses activités de l’agriculture et de l’élevage tandis que l’autre association du chef-lieu de Giheta produit des farines des céréales.

Dans son discours, le ministre de la Solidarité nationale, des Affaires sociales, des Droits de la personne humaine et du Genre a d’emblée félicité les femmes rurales pour leur rôle indéniable dans l’accroissement économique des familles et du pays. Elle a ensuite signifié que les efforts fournis par les femmes rurales de notre pays se heurtent aux multiples défis qui freinent l’obtention d’une production suffisante pour l’autosuffisance alimentaire des familles, et l’excédent à écouler au marché et subvenir aux autres besoins des ménages.  Ces défis sont entre autres l’exiguïté des terres cultivables, la dégradation du sol, le faible accès aux nouvelles techniques agricoles et aux technologies de transformation agropastorale et les aléas climatiques qui endommagent les cultures.

Le ministre ayant le Genre dans ses attributions a ensuite dressé le bilan des réalisations du Gouvernement en faveur du développement des femmes rurales du Burundi. Il a notamment évoqué la mise en place de la politique nationale de promotion économique de la femme, le programme national de subvention des engrais chimiques, le programme de l’aménagement des marais, la vulgarisation du projet des associations d’épargne et de crédit Nawe Nuze dans toutes les provinces, la construction des hangars de stockage des produits agricoles, la création de la banque agricole et de la banque des femmes qui sera opérationnelle prochainement.

Mme Sabushimike a ainsi convié les différents acteurs des différents secteurs de développement à apporter leurs contributions aux efforts de développement des femmes.

Dans son discours, la 1ère vice-présidente du Sénat, Mme Denise Ndadaye, a encouragé les femmes à aller de l’avant dans leurs efforts d’autonomisation économique des familles et de développement du pays. Elle a ensuite apprécié les multiples initiatives prises par les femmes rurales pour améliorer leurs conditions de vie socio-économiques de leurs familles et du pays. Elle a notamment cité le mouvement accru de leur adhésion dans les associations et coopératives, beaucoup de femmes rurales qui s’intéressent aux activités artisanales, au petit commerce, aux mutuelles de santé communautaire, aux microfinances, à l’alphabétisation, etc. Elle a convié les hommes à aider les femmes pour alléger le poids des multiples activités ménagères qui pèsent lourd sur elles.

Dans son mot d’accueil, le gouverneur de la province Gitega, M. Venant Manirambona, a félicité les femmes rurales de cette province pour le pas franchi dans les initiatives d’autonomisation économique qui se manifestent notamment par leurs engouements aux associations et coopératives d’augmentation de la production.

Dans son discours, la représentante des femmes rurales, Mme Madeleine Kamuragiye, a apprécié les différentes interventions de soutien des efforts des femmes rurales menées par le gouvernement du Burundi et ses partenaires de développement. Elle a recommandé le renforcement de ces interventions pour améliorer l’accès des femmes aux intrants agricoles tels que les semences sélectionnées et les produits phytosanitaires.

Dans son allocution, le représentant résident du PNUD à l’intérim, M. Titus Osundina, a réaffirmé l’engagement du système des Nations unies au Burundi à tout mettre en œuvre pour assurer l’appui technique et financier au gouvernement du Burundi pour aider le pays à évoluer vers un développement économique équitable pour tous ses fils et filles.