• mer. Déc 1st, 2021

Le premier ministre donne la position du gouvernement face à la Covid-19

ByAdministrateur

Oct 19, 2021

RUTANA, 19 oct (ABP) – Le premier ministre burundais, Alain Guillaume Bunyoni, en visite en province Rutana (sud-est du Burundi) où il a donné dimanche une aide en vivres et non vivres à 300 ménages vulnérables, a invité la population au respect strict des conseils et consignes donnés par les médecins en matière de lutte contre la Covid-19, et révélé la position du gouvernement sur cette maladie.

Il a d’abord demandé à la population de ne pas prendre à la légère cette maladie parce qu’elle tue et qu’une fois survenue, elle peut rendre quelqu’un pauvre et vulnérable par le fait de ne pas travailler pendant une à deux semaines étant confiné chez soi alors que l’on en avait la force et les moyens. Il a alors recommandé à la population le respect des conseils et des consignes du ministère de la Santé publique et de la Lutte contre le Sida, à savoir les mesures d’hygiène comme le lavage des mains, la salutation à distance sans se toucher, la non-participation qu’aux fêtes de grande importance.

En plus, il a été demandé à toute personne qui a les symptômes de la maladie de se faire dépister. Sur ce, le premier ministre a fait savoir que le gouvernement a mis en place plusieurs centres de dépistage et a décidé d’apporter du matériel nécessaire et des médicaments en suffisance pour soigner les personnes atteintes. Le chef du gouvernement a noté qu’une personne qui se fait dépister tôt et qui commence à prendre les médicaments aussitôt, guérit vite. Il a ajouté que ceux qui en meurent si peu nombreux soient-ils, sont des gens qui attendent un moment croyant à une autre affection comme la malaria ou une simple grippe.

Le gouvernement prévoit également la vaccination volontaire comme une autre mesure de faire face à cette maladie, a fait savoir M. Bunyoni, qui a ajouté que les vaccins contre la Covid-19 ont été fabriqués à la hâte, ce qui a fait que les fabricants n’aient pas eu de temps pour en tester les conséquences et les effets secondaires. C’est pour cela que les pays producteurs de ces vaccins demandent aux pays acquéreurs de leur signer une attestation de non poursuite en cas de problème inhérents à ces produits.

Il a précisé qu’au Burundi il est demandé à quiconque veut se faire vacciner volontairement de signer un acte désengageant les pouvoirs publics quant aux conséquences qui peuvent en découler quoique le gouvernement ne peut pas abandonner sa population, a souligné le premier ministre.

Il est revenu sur le slogan du gouvernement « Ndakira, Sinandura kandi Sinanduza corona virus » qui a fait ses preuves dans la lutte contre la Covid-19. Il a demandé à tout un chacun d’en suivre les consignes qui sont le respect des mesures d’hygiène recommandées par le ministère ayant la santé dans ses attributions, le dépistage précoce en cas de signes apparentés aux symptômes de la maladie et la prise de médicaments.