• sam. Nov 26th, 2022

Les jeunes désirant être recrutés au sein de la PNB appelés à éviter les documents frauduleux

ByAdministrateur

Nov 4, 2021

CANKUZO, 3 nov (ABP) – Les jeunes de la province Cankuzo (est du Burundi), candidats au recrutement au sein de la Police nationale burundaise (PNB), doivent éviter toute tentative de tricherie, a souligné OPC1 Jean Baptiste Ndayishimiye, chargé de la formation au Commissariat général au ministère de l’Intérieur, du Développement communautaire et de la Sécurité publique.

Cet appel leur a été lancé lors d’une réunion qu’il a tenue mardi au chef-lieu de la province Cankuzo (est du Burundi), à l’endroit des responsables de différents secteurs provinciaux et communaux compétents dans la délivrance des documents exigés, a appris l’ABP sur place.

Dans son discours, OPC1 Ndayishimiye a indiqué que la réunion a été organisée dans le but du lancement de la campagne de sensibilisation des jeunes souhaitant se faire recruter à la Police nationale du Burundi pour toutes les catégories, édition 2022. Il ajouté que les portes sont ouvertes pour les jeunes de 18 à 25 ans souhaitant être recrutés au sein de la PNB. L’inscription débutera au 4 au 17 novembre 2021 ;

Au moment où l’on constate qu’il y’a de documents frauduleux comme des bulletins, OPC1 Ndayishimiye a signalé que les directeurs d’écoles qui commettront désormais ces fautes vont subir des punitions conformes à la loi.

D’autres imperfections qu’il a énumérées au niveau des dossiers sont liées au changement d’ethnie. Il y’a aussi des candidats qui disent n’avoir pas mis au monde alors qu’ils laissent leurs enfants aux domiciles, a-t-il ajouté.

A toutes ces fautes, l’envoyé du ministère de l’Intérieur a fait savoir qu’il y’a des punitions prévues par la loi. Il a alors averti les candidats fraudeurs qu’ils seront rayés de la liste ou chassés après les enquêtes. Pour tout responsable complice, a-t-il précisé, eux aussi subiront des punitions prévues par la loi.

Concernant l’attestation d’aptitude physique, OPC1 Ndayishimiye a interpellé le personnel de la santé à délivrer ce document après les examens attestant l’état de santé du candidat. Il a invité les participants à user de leurs compétences et de la déontologie du travail dans la délivrance de ces documents. Il les a également appelés à aider pour la facilitation de cette activité.

Signalons que les inscriptions des officiers et brigadiers se feront au chef-lieu de la province tandis que celles des agents policiers se feront dans leurs communes d’origine.