• jeu. Août 11th, 2022

Echanges sur la gestion du périmètre irrigué de Cibitoke

ByAdministrateur

Nov 11, 2021

CIBITOKE, 10 nov (ABP) – Le cabinet du gouverneur de la province Cibitoke (nord-ouest du Burundi), en collaboration avec le Bureau provincial de l’Environnement, de l’Agriculture et de l’Elevage (BPEAE) de Cibitoke et la Fédération des associations d’usagers de l’eau d’irrigation de la plaine de l’Imbo de Cibitoke (FAUEI), a organisé depuis mardi le 9 novembre, à l’hôtel Mwarangabo sis au chef-lieu de la province Cibitoke, une réunion d’échanges de deux jours, a constaté l’ABP sur place.

Quatre thèmes ont été développés par des responsables de la FAUEI, suivis par des échanges. Il s’agit de la gestion du périmètre irrigué de Cibitoke, de la gestion et la distribution de l’eau d’irrigation, de l’entretien et la maintenance des infrastructures hydro-agricoles, et de la collecte et la gestion des redevances de l’eau, a-t-on appris sur place.

Pour le président de la FAUEI, M. Charles Ntuko qui a fait la première présentation, il a indiqué qu’il y a eu une amélioration dans la gestion du périmètre irrigué de Cibitoke et dans le fonctionnement des Associations d’usagers de l’eau d’irrigation (AUEI), après leur encadrement par l’Union pour la coopération et le développement-Appui au monde rural (UCODE-AMR) financé par le PAIOSA.

Néanmoins, il a soulevé le problème des réticences dans le paiement des redevances chez certains responsables, contrairement aux bénéficiaires aux moyens minimums et exploitant de petites superficies.

Par ailleurs, les responsables de la FAUEI et les usagers de l’eau d’irrigation ont aussi évoqué la question relative à la multiplication des étangs piscicoles alors que le périmètre irrigué était seulement prévu pour l’agriculture sur plus ou moins 3000 hectares profitant à plus de 4700 familles des deux communes de la plaine de l’Imbo, à savoir Buganda et Rugombo.

Les usagers de l’eau d’irrigation ont, en outre, dénoncé les menaces des infrastructures hydro-agricoles par certains agriculteurs et par des cas isolés du bétail bovin violant la mesure de stabulation permanente.

Le gouverneur de Cibitoke, OPC1 Carème Bizoza a, à cette occasion, exhorté les participants à contribuer pour trouver des solutions aux questions de la gestion du périmètre irrigué, de la distribution de l’eau et la maintenance des infrastructures hydro-agricoles.

Tous les intervenants ont proposé l’établissement de la liste des usagers de cette eau et celle des gens qui ne veulent pas payer les redevances pour que l’administration s’implique dans la collecte en vue de rompre avec la politique de deux points deux mesures. Cela permettre un bon entretien de ces infrastructures, l’augmentation du rendement agricole et le développement de la population et de la province.

Signalons que le calendrier cultural n’a pas été oublié dans ces échanges pour la bonne utilisation de l’eau au profit de tous les usagers dudit périmètre.