• mer. Déc 7th, 2022

Evaluation des engagements des confessions religieuses et leurs obligations

ByAdministrateur

Nov 17, 2021

KAYANZA, 12 nov (ABP) – Le ministre de l’Intérieur, du Développement communautaire et de la Sécurité publique, M. Gervais Ndirakobuca, a réuni vendredi le 12 novembre, au chef-lieu de la province Kayanza (nord du Burundi), les responsables des confessions religieuses et les gouverneurs de province en vue d’évaluer le niveau de mise en application des clauses et de leur rappeler les obligations auxquelles sont tenues les confessions religieuses, a appris l’ABP sur place.

  1. Gervais Ndirakobuca a fait savoir que la réunion s’inscrit dans le cadre de l’évaluation du niveau de mise en application des clauses de la réunion tenue en mars dernier à Bugarama à l’intention des responsables d’églises et confessions religieuses et le rappel de leurs obligations en vue du respect des lois et règlements du pays.

Le ministre Ndirakobuca a fait savoir que sur plus de 900 églises enregistrées au ministère, 439 exercent dans des endroits qui ne sont pas convenables tandis que 560 autres sont agglutinées et ne respectent donc pas la distance qui doit les séparer. 164 autres ne sont pas agréées sans perdre de vue certaines églises qui, soit font leur culte dans les écoles, soit dans les salles de réception où dans les hôtels.

Ici, il a insisté que tout culte doit se faire dans le strict respect de la loi régissant les églises et confessions religieuses au Burundi. Il a rappelé que la mesure portant interdiction d’organisation des cultes de prière pendant les heures de travail ou pendant la nuit reste irréversible. Mais ceux le souhaitant, a-t-il promis, peuvent organiser des cultes soit le matin avant les heures de travail ou le soir après le travail. M. Ndirakobuca a précisé que seul le culte en rapport avec les décès sont permis les jours et les heures de travail.

Le même ministre ayant l’intérieur dans ses attributions a sommé les représentants des églises et confessions religieuses présents dans la réunion à faire enregistrer de nouveau leurs églises avant la tenue d’une prochaine réunion du genre. Il les a, à cet effet, appelés à mobiliser leurs fidèles autour du travail pour contribuer au développement du pays. Il a aussi sollicité leur implication active dans le renforcement de la paix et la sécurité.

Dans son allocution liminaire, le gouverneur de la province Kayanza, colonel Rémy Cishahayo, a indiqué que la province est calme. « Même la bande de criminels qui semait la terreur dans la forêt naturelle de Kibira vient d’être démantelée », a-t-il poursuivi signalant que la population vaque d’ordinaire aux activités de développement.

Le gouverneur Cishahayo a demandé aux responsables des confessions religieuses de mobiliser leurs fidèles autour des travaux de développement afin qu’ils puissent apporter leur pierre à l’édifice du pays.

Peu avant cette réunion, le ministre de l’Intérieur, du développement communautaire et de la Sécurité publique avait ouvert une retraite des jeunes des mouvements affiliés aux partis politiques sur la promotion de l’entrepreneuriat et la contribution au renforcement de la paix et la sécurité.