• mer. Mai 18th, 2022

La conjugaison des efforts des différents responsables est indispensable pour apporter des réponses adaptées aux problèmes de sécurité alimentaire et nutritionnels

ByAdministrateur

Nov 17, 2021

GITEGA, 12 nov (ABP) – Le secrétaire exécutif permanent de la Plateforme multisectorielle de sécurité alimentaire et nutritionnelle, Dr Célestin Sibomana, a appelé jeudi les autorités administratives et les responsables des services techniques provinciaux et communaux à renforcer la coordination de leurs interventions afin que leurs actions se complètent et convergent vers l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle de la population.

Cet appel a été lancé à la fin des travaux de la journée de mobilisation des responsables administratifs et techniques de la province Gitega (centre du Burundi) sur la mise en place des Plateformes provinciales et communales de sécurité alimentaire et de nutrition organisée jeudi à Gitega. Il a souligné que les problèmes nutritionnels sont multifactoriels et nécessitent ainsi une réponse intégrée multisectorielle, multidimensionnelle à tous les niveaux. Il a ensuite signifié qu’il espère que les plateformes provinciales et communales de sécurité alimentaire et nutritionnelle vont renforcer la gouvernance locale et permettront de coordonner toutes les actions afin que les intervenants convergent leurs actions vers des solutions plus adéquates aux problèmes nutritionnels.

Quant à l’état de la malnutrition aiguë au Burundi selon les résultats de l’enquête menée en 2020, Dr Fidèle Nkezabahizi a révélé que le taux de malnutrition aiguë modérée est de 5 % tandis que la malnutrition sévère est à 1%. Ces résultats montrent une amélioration progressive des indicateurs nutritionnels dans la plupart des provinces y compris Gitega, mais des efforts laissent à consentir pour atteindre des résultats plus performants.

Parmi les actions prioritaires à mener dans cette dynamique multisectorielle, Dr Sibomana a notamment indiqué l’accroissement de la disponibilité, de l’accès et de l’utilisation des aliments à haute valeur nutritionnelle, le renforcement de l’accès et de l’utilisation des soins et des services de santé et de nutrition de qualité, la promotion des pratiques nutritionnelles, l’hygiène et l’assainissement de base, l’intervention en matière de protection civile en cas des urgences et des catastrophes. Il a aussi souligné la nécessité de la coordination efficace des interventions des partenaires afin que leurs actions appuient les efforts des services publics pour apporter des réponses adaptées aux problèmes de sécurité alimentaire et de nutrition. Il a souligné le rôle capital du renforcement de la synergie d’actions des différents acteurs et de la coordination efficace de leurs interventions pour apporter des réponses adaptées à la sécurité alimentaire et nutritionnelle.