• dim. Mai 29th, 2022

Clôture du forum national sur le développement du Burundi

ByAdministrateur

Nov 22, 2021

BUJUMBURA, 20 nov (ABP) – Le président de la République du Burundi, M. Evariste Ndayishimiye, a clôturé vendredi le 19 novembre 2021, au palais des congrès de Kigobe, le forum national sur le développement du Burundi qui était organisé par la présidence de la République du 18 au 19 novembre 2021 sous le thème : ” Faire du Burundi un pays émergent d’ici 2040 “.

Ces cérémonies ont vu la participation du vice-président de la République, du président de l’Assemblée nationale, du président du Sénat, du premier ministre, des membres du gouvernement, des membres des bureaux de l’Assemblée nationale et du Sénat, des représentants du corps diplomatique et consulaire accrédité à Bujumbura, des partenaires techniques et financiers du gouvernement, des experts burundais vivants au Burundi et à l’étranger, et d’autres.

Dans son allocution de clôture, le président de la République a remercié tous les conférenciers pour la qualité de leurs exposés lors dudit forum et les différentes thématiques qui intéressent la vie nationale. Il a promis que les expériences partagées serviront de référence pour les actions futures du gouvernement burundais.

“Les recommandations formulées dans ce forum feront l’objet d’une attention particulière”, a-t-il indiqué, signalant qu’il fera en sorte que ces dernières soient appuyées dans leur mise en œuvre. “La participation dans ce forum de toutes les couches de la population, dont le pouvoir exécutif, le législatif et le judiciaire, la société civile, les partis politiques, les femmes et les jeunes constitue une force qui renforce la cohésion sociale et la crédibilité des recommandations qui ont été soumises”, a-t-il estimé.

                                                                                                                Vue partielle des participants au forum

Selon le chef de l’Etat, les intellectuels burundais vivant au Burundi ou à l’étranger, désireux de contribuer sur les questions de développement durable et inclusif du Burundi, ont pu faire, lors de ce forum, une analyse critique quant à leur mise en œuvre. Ils ont aussi proposé des pistes de solutions qui vont inspirer le gouvernement dans son combat de lutter contre la pauvreté, la corruption et les malversations économiques. Il a précisé que ces solutions inspireront le gouvernement lors des investissements dans les secteurs clé comme l’agriculture, l’énergie, les mines, les infrastructures, la santé et l’éducation, pour le développement du capital humain répondant aux besoins de la population burundaise.

Le président Ndayishimiye a saisi cette opportunité pour inviter les membres du gouvernement, chacun en ce qui le concerne, de s’approprier de la mise en œuvre des recommandations issues de ce forum pour qu’il y ait des solutions appropriées. Les organisateurs de ce forum sont demandés de mettre en place des plateformes thématiques pour faciliter la contribution des uns et des autres par rapport aux sujets débattus, dont la fuite des capitaux et des cerveaux, la modernisation de l’agriculture ainsi que la promotion d’une éducation adaptée aux besoins de la population.

Aux différents entrepreneurs, le numéro un burundais a conseillé de s’organiser pour améliorer le secteur privé ainsi que le climat des affaires du Burundi, expliquant que leurs actions doivent être le moteur de développement du Burundi.

Le président de la République du Burundi n’a pas manqué d’exprimer ses sentiments de satisfaction envers les partenaires techniques et financiers du gouvernement burundais pour avoir participé dans ce forum, du début à la fin. Il leur a promis que dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations issues de ce forum, une mini-table ronde, centrée sur la bonne gestion de l’aide au développement, sera organisée dans les premières quinzaines du mois de décembre 2021. Il a aussi signalé que l’année prochaine, un autre forum sur le développement du Burundi sera organisé comme une sorte d’évaluation de la mise en œuvre des recommandations issues de ce forum.

A la fin du forum, quelques grandes recommandations ont été lues par le secrétaire du comité d’organisation du forum. Il a cité la mise en place des politiques et stratégies pour faire face à certains défis liés au développement du Burundi et la mise en place des cadres de concertation et d’échanges. Il est aussi question de faire des statistiques là où c’est nécessaire, chercher des données là où il s’observe ce manque, et faire des réformes institutionnelles et le renforcement des capacités.

Concernant la question de manque de devises, il a été recommandé de faire la célérité dans le suivi de la gestion et la mise en œuvre des projets financés par les partenaires techniques et financiers, faire des décaissements rapides et des encaissements par la Banque de la République du Burundi (BRB), faire la célérité dans le suivi et le traçage des recettes d’exploitation et de l’usage des devises octroyées pour le financement des importations.

Concernant les finances publiques, le parlement doit prendre le temps suffisant (3 mois) pour analyser et discuter sur les prochains projets de budget préparés par le ministère en charge des Finances, et aussi faire le suivi de l’exécution du budget public.