• jeu. Mai 19th, 2022

Les ONGs appelées à impliquer l’administration dans leurs réalisations

ByAdministrateur

Nov 23, 2021

KAYANZA, 22 nov (ABP) – Le Secrétariat exécutif permanent de la Commission nationale de protection sociale (SEP/CNPS) a organisé vendredi le 19 novembre, au chef-lieu de la province Kayanza (nord du Burundi), un atelier de coordination des projets et programmes de protection sociale œuvrant dans cette province, à l’intention des organisations non gouvernementales (ONGs) œuvrant dans le secteur de la protection sociale, des responsables administratifs au niveau des communes ainsi que d’autres intervenants dans ledit secteur.

Dans son discours de circonstance, le directeur administratif et financier au sein du SEP/CNPS, M. Désiré Niyiburana, a indiqué que le gouvernement du Burundi considère le SEP/CNPS comme un véritable pilier du développement durable du pays. Il en a profité pour demander aux ONGs de présenter leurs projets à l’administration, les zones d’intervention ainsi que les bénéficiaires. Les partenaires œuvrant dans le secteur de la protection sociale ont été également conviés à élaborer des projets apportant un impact positif et remarquable pour la population bénéficiaire et à étendre leurs projets pour éviter les chevauchements de leurs activités avec les autres partenaires.

Pour M. Niyiburana, certaines organisations de la société civile intervenant en matière de protection sociale sont éparpillées dans différentes provinces alors que l’impact reste encore insignifiant, d’où les administratifs ont été recommandés de suivre de près et de façon rigoureuse les réalisations des ONGs qui prétendent appuyer le secteur de la protection sociale.

Prenant la parole à son tour, le gouverneur de Kayanza, le colonel Rémy Cishahayo, a fait savoir que les comités chargés de la protection sociale ont été mis en place dans toutes les communes de cette province et qu’ils sont à l’œuvre. Il a cependant déploré le fait que certaines organisations de la société civile œuvrant en la matière ne fournissent pas de rapports auprès de l’administration provinciale, ce qui, pour lui, prouve qu’elles ne veulent pas mettre en lumière ce qu’elles réalisent. Il a ainsi demandé à ces dernières de se ressaisir, surtout en impliquant l’administration dans leurs réalisations, depuis leur élaboration jusqu’à leur mise en exécution.