• sam. Juin 25th, 2022

Fermeture des chambres pour sauna et des lieux de loisirs, pour éviter la propagation de la Covid-19

ByAdministrateur

Déc 24, 2021

BUJUMBURA, 22 déc (ABP) – Le porte-parole du ministère de l’Intérieur, du Développement communautaire et de la Sécurité publique, M. Pierre Nkurikiye a tenu mardi le 21 décembre 2021, un point de presse au cours duquel, il informe le public que, toutes les chambres de chaleur appelées “Sauna” et tous les rassemblements de loisir sont suspendus sur le territoire national. Il a invité les propriétaires de ces lieux précités de fermer immédiatement, tout en expliquant que, ceux-ci favorisent la propagation de la pandémie de coronavirus.

M. Nkurikiye a indiqué que, face à la montée du nombre des cas positifs de Covid-19, le ministère de l’Intérieur, du Développement communautaire et de la Sécurité publique rappelle à la population les mesures qui ont été prises pour faire face à cette pandémie, entre autres la suspension des karaokés et des boîtes de nuit ainsi que des évènements non essentiels.

Il a également signalé que, ces derniers jours, le ministère a constaté qu’il y a un relâchement, dans la mise en œuvre de ces mesures barrières de prévention de la propagation de Covid-19, de la part de certains policiers et certains administratifs, qui laissent faire de telles activités même si elles sont suspendues.

Le porte-parole du ministère ayant la sécurité publique dans ses attributions a fait savoir que, seuls les rassemblements de culte sont autorisés, moyennant la mise en application des mesures barrières contre la propagation de Covid-19, notamment la distanciation sociale, le lavage des mains et le port de masque, ajoutant que, la distanciation physique est obligatoire dans les lieux publics et de rassemblement.

M. Nkurikiye a en outre précisé que des sanctions sévères sont prévues aux personnes testées positives et qui continuent à disséminer la pandémie par la violation de l’auto-confinement.

Il n’a pas manqué de signaler que l’administration locale a l’obligation de redoubler la vigilance pour surveiller, au niveau de la communauté, des personnes qui manifestent des signes de cette maladie mais qui ne vont pas se faire dépister, alors que le test est gratuit