• dim. Mai 29th, 2022

La politique n’est pas un moyen de se faire fortune, mais un moyen idéal de servir les citoyens, selon le président de la République

ByAdministrateur

Jan 7, 2022

BUJUMBURA, 6 janv. (ABP) – Dans son discours à la nation à l’occasion de la fête de nouvel an, le président de la République Evariste Ndayishimiye est revenu sur la politique en mettant un accent particulier sur le bon leadership. S’adressant aux dirigeants du pays, il a signifié que la politique n’est pas pour les dirigeants un moyen de se faire fortune, mais un moyen idéal de servir les citoyens qui les ont placés aux postes qu’ils occupent ».  Pour ce faire, le président Ndayishimiye a indiqué qu’il a constaté que les dirigeants politiques ont besoin des formations en matière d’éducation patriotique pour renforcer la bonne gouvernance et le leadership.     En effet, a-t-il dit, c’est une évidence qu’on a fait du Burundi un repair des politiciens cupides voulant s’accaparer des richesses du pays pendant que les citoyens observent impuissamment alors qu’ils sont supposés être les véritables propriétaires de ces richesses, ce qui a eu pour conséquence de provoquer des crises au Burundi au cours de son histoire, a indiqué le président de la République ajoutant qu’un dirigeant qui fait des injustices sera, à son tour soumis à la justice, a-t-il prévenu.

S’exprimant par rapport à cette formation patriotique, le président de la république a fait savoir que des séances de formation en éducation patriotique sont en cours pour aider les citoyens à changer de mentalité avec pour objectif de les rendre plus participatifs en incitant les dirigeants à prendre des décisions à leur avantage. Un changement de mentalité qui, selon le président de la République, poussera les dirigeants à se comporter en bons serviteurs des citoyens. Au cours de ce processus, le président Ndayishimiye a indiqué que la lutte contre la corruption, l’injustice et les détournements des deniers publics ont été pris comme cheval de bataille.

Tout en reconnaissant qu’il y a des réticences, il a réitéré l’engagement pris pour combattre ce fléau. « Le plus important est que les personnes qui se sont rendues coupables de corruption, d’injustice ou de détournement de fonds soient sanctionnées et bannies du collège des dirigeants », a-t-il martelé. Le président de la république a indiqué qu’en 2022, la bonne gouvernance et la lutte contre les injustices seront renforcées et la politique de décentralisation sera mise en œuvre pour permettre aux citoyens l’accès facile à leurs dirigeants et aux services qu’ils sollicitent.    « Son souhait est que chaque secteur de la vie nationale décentralise ses services jusque dans les communes afin que chaque Ministère y réalise au moins un projet de développement », a-t-il dit. Il a interpellé les dirigeants à s’y préparer en se rapprochant de la population qui les a élus.

Vue partielle des invités écoutant le discours du Président de la république