• jeu. Mai 19th, 2022

Ouverture de l’année jubilaire 1922-2022 de l’hôpital régional de Gitega

ByAdministrateur

Jan 12, 2022

GITEGA, 11 jan (ABP) – Le ministre de la Santé publique et de la Lutte contre le Sida, Dr Sylvie Nzeyimana a procédé, lundi 10 décembre 2022, à l’ouverture officielle de l’année jubilaire du centenaire de l’hôpital régional de Gitega 1922-2022, se trouvant dans le centre urbain de Gitega, dans la capitale politique du pays (centre).

L’événement a été matérialisé par la pose de la première pierre, sur le site qui abritera le projet de construction d’un bloc de maternité et néonatalogie dénommé Kira Muvyeyi. Cet édifice rentre dans le cadre de la rénovation et d’extension de l’hôpital, sous le financement des fonds propres de cette institution, comme la ministre Nzeyimana l’a indiqué dans son allocution de circonstance.

Conçu pour un coût de huit milliards francs burundais, le bloc Kira Muvyeyi nécessitera donc des appuis, a-t-elle précisé, avant de demander l’intervention des partenaires techniques et financiers du gouvernement burundais dans la réalisation de ce chantier, d’une durée de 15 mois.

                     La ministre de la Santé publique, Dr Sylvie Nzeyimana (au milieu) pose la 1ère pierre pour la construction du bloc de la maternité et de néonatologie

 

La ministre Nzeyimana a également présidé le coup d’envoi de la démolition des infrastructures vétustes pour pouvoir construite le nouveau chantier.

Quant au directeur de l’hôpital, Dr Eric Ndihokubwayo, la rénovation et l’extension des infrastructures se posait avec acuité. Il a fait savoir que leur vétusté et exiguïté attiraient les patients et les visiteurs.

Par ailleurs, Dr Ndihokubwayo a soulevé d’autres défis, entre autres la carence des médecins spécialistes, un laboratoire dépourvu d’équipements modernes et de divers services.

Les perspectives d’avenir de l’hôpital seront la remédiation à cette situation, tel que l’a déclaré le directeur de cet hôpital. “Nous voulons que l’hôpital régional de Gitega soit effectivement le deuxième hôpital national de référence”, a-t-il conclu.