• sam. Avr 13th, 2024

Les responsables administratifs en zone Mugano appelés à la lutte contre la criminalité

ByAdministrateur

Jan 18, 2022

MUYINGA, 17 Jan (ABP) – La zone de Mugano de la commune Giteranyi, en province de Muyinga (nord- est du Burundi), fait face depuis quelques jours à une criminalité récurrente.

Le gouverneur de cette province, J. Claude Barutwanayo, demande aux responsables administratifs à tous les échelons dans cette entité zonale à briser la routine pour sévir contre cette situation de torpeur.

Il y a dix jours, un homme d’une trentaine d’année, nommé Ezéchiel Miburo, de la colline Mukoni dans ladite zone, a été décapité à la machette sur la colline Rugese par son créancier qui lui devait 260.000f, deplore Janvier Ndagijimana, l’administrateur de la commune Giteranyi. Dans une réunion de sécurité regroupant le comité mixte provincial de sécurité tenue dernièrement par le gouverneur Barutwanayo à Mugano, il a indiqué que cette zone possédait encore de criminels ambulants demandant aux administratifs et la population à conjuguer les efforts pour les combattre.

Le gouverneur de Muyinga s’est dit choqué par la mort de ce citoyen décapité au grand jour, dans une localité qui possède des administratifs avec une population sous leur garde. Pour lui, les administratifs qui ne sont pas à mesure de protéger la population contre les criminels doivent remettre le tablier et a mis en garde les élus collinaires qui ne s’acquittent pas correctement de leur mission.

Ce fut également une occasion pour l’autorité provinciale d’appeler l’administration, les corps de défense et de sécurité, la population pour combattre la fraude vers le Rwanda via le lac Rweru qui défraie la chronique en zone Masaka de la même commune. Selon des informations livrées par des témoins, des fraudeurs burundais font traverser par le lac Rweru, le poisson fraichement pêché dans ce lac et d’autres articles comme les balances sont également vendues également au Rwanda.

Le chef de zone Masaka qui a été pointé du doigt par le gouverneur de province comme complice dans cette contrebande a été invité de changer de comportement avant que des mesures rigoureuses ne soient prises contre lui.