• mer. Fév 28th, 2024

Le MDNAC contribue au renforcement de la coopération civile-militaire et au développement du pays

ByAdministrateur

Jan 31, 2022

BUJUMBURA, 29 jan (ABP) – Le ministère de la Défense nationale et des Anciens combattants (MDNAC) contribue non seulement à la défense du territoire national, mais aussi au renforcement de la cohésion et de la coopération civile-militaire ainsi qu’au développement du pays, à travers le rapprochement des militaires à la population, a-t-on appris vendredi le 28 janvier 2022 au cours de la présentation du bilan des grandes réalisations pour le deuxième trimestre de l’année budgétaire 2021-2022.

En effet, le ministre de tutelle, M. Alain Tribert Mutabazi, a fait savoir que, les hauts cadres du MDNAC se sont joints à la population et à l’administration de la province Rutana dans les travaux de développement communautaire où ils ont participé dans la construction du nouveau bureau provincial, ajoutant qu’ils ont assisté les orphelins de l’orphelinat Iratabara de la même province en leur octroyant des vivres, des savons et autres matériels.

Les militaires ont participé activement dans la lutte contre la fraude et certains objets comme des pagnes, des sacs d’engrais chimiques, des sachets en plastique etc, ont été saisis et remis à l’Office burundais des recettes (OBR), a signalé le ministre en charge de la Défense nationale.

La protection de l’environnement étant l’une des préoccupations du MDNAC s’inscrivant dans le cadre du projet national de reboisement « Ewe Burundi Urambaye », le ministre Mutabazi a signalé avoir planté des arbres de différentes catégories à travers tout le pays, en collaboration avec la population. Des arbres ont été aussi plantés sur les rives du lac Tanganyika et sur les berges de certaines rivières. « Nous avons également entretenu les arbres déjà plantés et remplacé ceux qui ont été endommagés », a-t-il rassuré avant de faire savoir des pépinières dans différentes provinces ont été amenagées.

Dans le domaine de l’agriculture, le MDNAC a déjà planté 13.328 plants de caféiers sur 75.000 que l’on compte planter dans le domaine militaire de Kayanza, a dit M. Mutabazi ajoutant que des travaux d’entretien des caféiers plantés à Mutukura et à Rango ont été organisés par son ministère.

En outre, en vue de faciliter l’exploitation des terrains cultivables de la population dans leurs activités agricoles, le bataillon Génie travaux de Muzinda a fait un essai des travaux d’irrigation à Bugabira à l’aide d’une pompe à mazout, à partir des eaux du lac Cohoha. De plus, le même bataillon est en train d’installer une pompe à soleil pour faire face au coût du carburant, a signalé le ministre Mutabazi.

Dans le domaine de l’élevage, le ministre en charge de la Défense nationale a indiqué qu’un effort a été axé sur l’obtention de vaches de race améliorée. Ainsi, sept vaches ont été achetées et conduites à l’étable de Mutukura, a-t-il précisé. Pour l’extension de la porcherie de Nyanza-Lac, la construction d’une deuxième porcherie d’une capacité de 54 porcs a été réalisée à 100%. « 50 porcelets ont été donnés à la coopérative ANADECO de la zone Kanyosha dans le cadre de l’extension du projet d’élevage des porcs pour l’intérêt de la communauté », a fait savoir le ministre Mutabazi.

Quant aux fausses informations qui circulent surtout sur les réseaux sociaux, faisant état de la présence des militaires burundais sur le sol de la République démocratique du Congo, M. Mutabazi a saisi l’occasion pour informer le public que les missions de la Force de défense nationale du Burundi (FDNB) sont définies et décrites dans une loi organique qui régit la FDNB. « L’armée burundaise et l’armée congolaise ont une bonne coopération dans le domaine de défense, ce qui signifie que les militaires burundais ne peuvent pas être présents sur le sol congolais sans qu’il y ait un consentement entre les deux pays » a-t-il souligné, avant de rappeler que le rôle de l’armée burundaise est de protéger la population burundaise et de défendre l’intégrité territoriale de notre pays.

Concernant les informations qui ont circulé dernièrement, disant qu’il y aurait des militaires qui sont morts pendant les formations et les entraînements, le ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants a fait remarquer d’abord que la FDNB organise chaque année au Centre Commando de Gitega, des formations dites spéciales afin d’avoir une armée professionnelle et moderne capable de combattre l’ennemi. Dans cette optique, il a signalé que cinq militaires sont morts suite aux problèmes de santé, ajoutant qu’il s’agit d’un accident professionnel et que ce n’est pas la première fois que tel incident arrive.

Il a profité de l’occasion pour présenter ses condoléances aux familles éprouvées mais aussi à la famille de la FDNB avant de féliciter les autorités de la FDNB qui se sont vite réunies pour trouver des solutions adéquates.