• lun. Avr 22nd, 2024

Descente du gouverneur de Bujumbura en commune Mugongomanga

ByAdministrateur

Fév 3, 2022

BUJUMBURA, 2 fév (ABP) – Le  gouverneur de la province Bujumbura (ouest du Burundi) M. Désiré Nsengiyumva en compagnie des chefs de services provinciaux a effectué mardi une descente en commune Mugongomanga pour s’entretenir avec la population de cette localité et que cette dernière ait l’occasion de poser des questions qui la tienne à cœur afin de recueillir les doléances de la population afin que cette dernière pose des questions qui la tiennent à cœur et que le gouverneur, les chefs de services y répondent, a-t-il indiqué aux journalistes.

Dans son mot d’accueil, l’administrateur de cette commune Mme Consolate Ndayisaba a indiqué  que la sécurité est bonne sur toutes les collines que la population est en train de récolter la pomme de terre qui a connu un bon rendement car il y a une coopérative qui vient de récolter 18 tonnes  sur une superficie de moins d’un hectare.

Cependant, les producteurs de pomme de terre se heurtent actuellement au manque de hangars de stockage pour la conservation des semences et les coopératives ont besoin des semences de souche de bonne qualité comme les prébases qui donnent un bon rendement pour les cultures de pomme de terre, maïs, haricot et blé a-t-elle renchéri avant de demander qu’il y ait beaucoup de multiplicateurs de semences sélectionnées. Elle s’est dit ravie de la production croissante du thé villageois car désormais la population applique comme il faut les fertilisants.

Dans le domaine de l’éducation, l’administrateur Ndayisaba a fait savoir qu’elle vient de recevoir les tôles pour la couverture des salles de classe dont le toit avait été  emporté par le vent lors des dernières intempéries mais le manque de supports pédagogiques et d’enseignants se pose encore.

Ouvrant la séance et s’adressant à la population, le gouverneur Désiré Nsengiyumva a demandé à cette dernière de poser toutes les questions sans faux-fuyants et sans crainte de poursuite judiciaire les rassurant que des réponses et des orientations nécessaires vont être données.

Des questions ont été posées par la population et le constat est que le gros de ces questions étaient en rapport avec la justice et le domaine foncier.

En effet, il a été constaté que certains procès fonciers durent longtemps qu’il ne le fallait, des manœuvres dilatoires observées chez certains justiciables pour que le procès reste pendant, les mésententes entre les membres d’une même famille, les juges du tribunal de résidence de Mugongomanga, le parquet, le tribunal de grande instance dans le collimateur pour ce qui est de la corruption, l’ignorance des justiciables des procédures judiciaires dans la globalité etc…

La réhabilitation de la route Mugongomanga-Isare, Mugongo-Manga (qui mène aux antennes émettrices  de la Radiotélévision nationale Burundi et les radios privées), les éleveurs qui demandent l’exonération en vue d’importer les races améliorées sont ces questions qui ont été également évoquées.

Le président du tribunal de grande instance de Bujumbura Mme Diane Jonny Nzeyimana, répondant à la question des procès qui durent longtemps, a indiqué que pour les procès qui ont épuisé toutes les voies de recours mais qui n’ont pas été exécutés, les justiciables sont renvoyés à l’inspection de la justice pour vérification et voir ce qui a empêché qu’ils soient exécutés ajoutant que chaque fois que le procès n’a plus de voie d’appel, l’une des parties doit venir le signaler, ce qui ne se fait pas parfois.

Elle s’est réservée de tout commentaire à propos des dossiers  qui se trouvent au ministère ayant la justice dans ses attributions pour la cassation ou la révision. Seulement, elle a appelé ceux qui demandent la révision ou la cassation de venir se faire inscrire à Kabezi siège du TGI.

Mme Nzeyimana  a demandé aux justiciables de répondre à la convocation chaque fois que cela est fait car la comparution ne signifie pas emprisonnement.

Le gouverneur Nsengiyumva a demandé au président du TGI de voir, dans la mesure du possible, comment ne pas obliger des gens de Mugongomanga de se présenter à Kabezi car on les empêche de travailler.

S’agissant de l’obtention des semences de qualité, le directeur de l’environnement, de l’ agriculture et de l’élevage M. Daniel Mazarahisha a répondu que l’Institut des sciences agronomiques du Burundi (ISABU) est le seul habilité à produire des semences de souche de qualité et le gouvernement vient de le transformer en industrie semencière et bientôt les semences seront disponibles.