• jeu. Fév 29th, 2024

Mise en garde des associations collectrices d’immondices travaillant de façon irrégulière

ByAdministrateur

Fév 11, 2022

BUJUMBURA, 10 fév (ABP) – Le mairie de la ville de Bujumbura Jimy Hatungimana a rencontré mercredi le 9 février 2022, la population des trois zones de la commune urbaine Ntahangwa à savoir Gihosha, Kamenge et Kinama, lors d’une conférence publique qu’il a organisée, en présence des administratifs de cette commune, les cadres de la mairie de Bujumbura, les forces de sécurité de la municipalité et autres.

Lors de l’ouverture de la séance, le maire de la ville de Bujumbura a fait savoir que l’organisation de ladite conférence est la recommandation du président de la République du Burundi à tous les gouverneurs des provinces, d’organiser de telles émissions à l’endroit de la population dont ils sont responsables pour écouter les doléances des gouvernés.

Parmi les doléances signalées, les habitants des différents quartiers de la commune Ntahangwa ont soulevé la question des associations chargées de collecter les immondices mais qui ne font pas le travail comme ils se sont convenus avec la mairie en s’absentant, à tel point que la population donne les déchets ménagers aux personnes œuvrant dans l’informel. Ils ajoutent que ce sont ces personnes travaillant dans l’informel qui vont jeter les immondices n’importe où et même dans les caniveaux, provoquant par la suite des problèmes de bouchage des caniveaux au moment où la pluie tombe et peut causer beaucoup de problèmes au niveau sanitaire et environnemental.

                                                                                                                Vue partielle de la population de la commune Ntahangwa participant à la conférence publique

Le maire de la ville a indiqué que chaque quartier a une association chargée de ramasser les immondices de façon régulière par rapport au contrat qu’elle a signé avec la mairie de Bujumbura. Il a profité de cette occasion pour demander à la population urbaine de dénoncer toutes les associations qui ne respectent pas le contrat qu’elles ont signé avec la mairie, pour les enlever sur la liste afin d’engager de nouveaux contrats avec d’autres associations.

Concernant certaines maisons ou clôtures qui ont été détruites illégalement les confondant des constructions anarchiques, M. Hatungimana a répondu qu’une commission sera déployée sur terrain pour vérification tout en précisant que si la commission trouve que les doléances soumises sont fondées, la mairie fera des réparations.

Les participants à la réunion ont aussi signalé l’absence des mégas des produits de la BRARUDI dans certaines zones de la commune Ntahangwa dont la zone Kamenge, expliquant qu’aller s’approvisionner dans une autre zone est contraire à la loi.

Le maire de la ville a répondu qu’il va s’entretenir avec les responsables de la BRARUDI pour bien organiser la distribution de ses produits.

Il en est de même pour le sucre où la mairie va inviter le directeur commercial de la SOSUMO pour aussi voir comment bien gérer la distribution du sucre afin de juguler aussi sa pénurie, a-t-il souligné.

Beaucoup de gens ont posées des questions par rapport à leurs propriétés foncières qui ont été volées (Banyazwe) par les dirigeants ou les leaders, les membres de leurs familles et autres dans le passé. D’autres se sont exprimés sur leurs parcelles qui ont été occupées lorsqu’ils étaient en exil et qui ont refusé de dégager tout en présentant des titres fonciers frauduleux.

Le maire de la ville a demandé à toute personne qui a de tels problèmes à aller rencontrer le conseiller juridique de la mairie pour   les aider à bien faire le suivi de leurs dossiers.

                                                                                                                                             La population présentant ses doléances au Maire de la ville

La population urbaine de la commune Ntahangwa a aussi souligné la mauvaise gestion de la part de certains commissaires des marchés de la mairie de Bujumbura dont le marché Kinama où certains l’ont accusé de vol à l’endroit des commerçants.

Le maire de la ville a promis que la mairie va faire des descentes sur terrain pour voir comment les commissaires des marchés accomplissent leurs tâches. Il a précisé que celui qu’on constate qu’il est récalcitrant sera limogé, et a signalé que les commissaires des marchés seront changés après chaque année.

Les habitants de cette localité ont aussi signalé l’existence des bars, les boîtes de nuit et des églises qui continuent à faire le tapage nocturne, expliquant que c’est une menace à leur endroit et que même la loi ne le permet pas. Sur cette question, il a répondu qu’il va faire tout son possible pour faire arrêter ce fléau.

Les motards ont porté plainte disant que dans certains cas, ils sont malmenés par la police nationale œuvrant dans la mairie de Bujumbura en les giflant, ou en allant confisquer leurs motos illégalement alors qu’ils ont tous les documents nécessaires.

Le commissaire municipal Jacques Nijimbere a affirmé que de tels cas des policiers qui ne respectent pas la loi existent et a demandé à ces motards que dans de tels cas, ils peuvent approcher les forces de l’ordre dont les commissaires pour que la justice soit faite.

A ces motards, il les a invités à exercer leur métier dans le strict respect du code de la route et de toutes les lois du pays y relatives, expliquant que certains motards ne respectent pas les forces de l’ordre et font la sourde oreille des mesures délimitant les heures et leurs zones de travail en mairie de Bujumbura.