• mer. Fév 21st, 2024

Célébration de la journée mondiale de la radio édition 2022

ByAdministrateur

Fév 15, 2022

BUJUMBURA, 11 fév (ABP) – Dans le cadre de la célébration de la journée mondiale de la radio édition 2022, et sous le haut patronage de la ministre de la Communication, des Technologies de l’information et des Médias, Mme Léocadie Ndacayisaba, l’Association burundaise des radiodiffuseurs (ABR), a organisé vendredi le 11 février 2022, une synergie des médias sous le thème  » radio et la confiance « .

Dans son allocution, la ministre en charge des médias a fait savoir que cette journée est normalement célébrée le 13 février de chaque année. Au Burundi, on a préféré de célébrer cette journée le 11 février car le 13 février coïncide avec un dimanche qui est un jour férié au Burundi. Elle a ajouté qu’en célébrant cette fête, le Burundi se joint à l’UNESCO qui a appelé toutes les stations de radio à célébrer le 13 février, la 11ème édition, expliquant que la radio est l’un des médias les plus fiables et les plus utilisés pour faire parvenir les messages à la population burundaise.

Selon Mme Ndacayisaba, la radio a fourni un accès rapide et abordable à l’information en temps réel et à une couverture professionnelle des questions d’intérêt public, ainsi qu’une garantie d’éducation et de divertissement à distance.   Elle a profité de cette occasion pour préciser que cette 11ème édition de la journée mondiale de la radio est célébrée au moment où le secteur de la radio ne cesse de s’élargir. Aujourd’hui, on dénombre 42 radios dont 21 radios communautaires, ce qui offre au public de se choisir la radio de confiance, une radio qui répond à ses besoins.

Selon la ministre, le gouvernement du Burundi s’est engagé à soutenir les médias dans les limites de ses moyens, notamment en organisant des cadres de renforcements des capacités des professionnels des médias et la mise en place d’un fonds d’appui aux médias. Elle a précisé que le ministère ayant les médias dans ses attributions, à travers ce fonds, a commandé le matériel pour les médias et une fois ce dernier sera disponible, elle a promis que les médias en bénéficieront.

Cependant, a-t-elle fait remarquer, comme l’alimentation de ce fonds vient seulement du gouvernement, il ne pourra pas être à mesure de répondre à tous les problèmes de moyens que connaissent les médias. Elle a invité tous les partenaires au développement à soutenir le gouvernement du Burundi pour financer ce fonds.

 

Le président de l’Association burundaise des radiodiffuseurs (ABR), M. Onesime Harubuntu a noté l’importance, le rôle, la valeur et la place de la radio dans la société. Il a précisé que les radios comme tous les autres médias sont un secteur important dans l’industrie d’un pays. Ce sont des entreprises socio-économiques, génératrices d’emplois et de bénéfices. C’est par elles qu’on reçoit des informations diverses (politiques, économiques, sportives, religieuses, distrayantes ou éducatives).

Harubuntu n’a pas manqué de signaler qu’au Burundi, chaque année vient avec une nouvelle naissance dans le monde de la radiodiffusion, soit de pair avec la croissance de la confiance entre les radios elles-mêmes, les institutions nationales et les partenaires techniques et financiers.

C’est une occasion aussi de souligner que la radio n’est pas là pour relever ce qui va mal, mais plutôt faire la promotion de ce qui a réussi dans la mise en œuvre des programmes du gouvernement en renforçant les informations de nature à encourager la population au développement. Il a indiqué que les activités de la célébration de la journée mondiale de la radio seront clôturées le 16 février de cette année par un atelier qui rassemblera tous les intervenants en matière de la communication.

Vue partielle des participants