• mer. Fév 21st, 2024

Le président de la République demande aux partenaires bilatéraux d’appuyer le PND

ByAdministrateur

Fév 15, 2022

BUJUMBURA, 14 fév (ABP) – Le président de la République du Burundi, M. Evariste Ndayishimiye demande aux partenaires bilatéraux du pays d’accompagner son gouvernement dans la mise en œuvre de ses engagements qui figurent en bonne place dans les textes fondamentaux du pays, en l’occurrence la Constitution de la République du Burundi et le Plan national de développement du Burundi (PND 2018-2027).

C’était à l’occasion de l’accueil en audience vendredi le 11 février 2022, au palais présidentiel de Gitega (centre), d’une délégation des ambassadeurs des pays membres de l’Union européenne (UE) qui venait présenter au président Ndayishimiye un document contenant la décision de levée des sanctions économiques contre le Burundi, a-t-on lu dans un discours prononcé par le président de la République publié sur le site web officiel de la présidence de la République du Burundi.

« J’ai souhaité vous rencontrer en toute amitié pour célébrer ensemble cette bonne nouvelle diffusée en date du 8 février 2022 sur la levée des sanctions économiques de l’UE décidées par le partenaire européen dans le cadre de l’article 96 de l’accord de partenariat ACP-UE signé à Cotonou le 23 juin 2000 », a déclaré le président Ndayishimiye dans son discours de remerciement.

Rappelant que l’UE a pris la décision des sanctions économiques à l’encontre du Burundi en date du 8 mars 2016, le président de la République a fait remarquer que cette décision est tombée alors que le pays venait d’échapper belle à un coup d’Etat qui a emporté des vies humaines. Cette décision est aussi tombée au moment où le Burundi avait besoin du soutien des amis, mais elle a plutôt réconforté les putschistes qui ont eu la force morale de poursuivre leur sale besogne, a-t-il ajouté tout en remerciant le Bon Dieu qui a permis que le Burundi ait survécu à ces dures épreuves.

Le président Ndayishimiye a saisi l’occasion pour remercier tous les intervenants dans le dialogue politique engagé depuis le 2 février 2021, pour les efforts déployés qui ont réussi à stimuler résolument la normalisation des relations entre l’UE et le Burundi ainsi que la convergence des vues et d’actions sur des questions d’intérêt commun.

Il a également demandé aux partenaires bilatéraux de reconnaître les efforts du peuple burundais dans sa lutte pour son bien-être, de considérer que les difficultés rencontrées sur cette voie ne constituent pas des vices, mais aussi et surtout de comprendre et de juger l’évolution de la situation au Burundi à travers sa véritable image.

« Le Burundi est un pays debout, un pays viable et stable, doté d’institutions légitimes, un pays jaloux de sa souveraineté et qui a décidé de tisser solidement son partenariat avec la communauté internationale dans ses réflexes quotidiens », a souligné M. Ndayishimiye.

Dans cette optique, il a lancé un appel amical aux partenaires bilatéraux de s’inscrire dans cet esprit d’ouverture pour qu’on puisse évoluer tous ensemble, afin que prévalent le dialogue sincère ainsi qu’un partenariat dynamique, engagé, digne et respectueux.

Il a également adressé cet appel aux opérateurs économiques étrangers qui voudraient investir au Burundi, un pays de mille et une opportunités, un pays qui a encore des terrains vierges à défricher dans tous les domaines économiques. « Si vous ne venez pas donc aujourd’hui, vous risquez d’être en retard car désormais les portes sont ouvertes à tous ; vous avez vu que les visas sont octroyés à l’entrée du pays », a-t-il signalé.