• jeu. Avr 18th, 2024

Un délai d’un mois est accordé aux acquéreurs des parcelles non encore mis en valeur dans les sites viabilisés

ByAdministrateur

Fév 15, 2022

GITEGA, 12 Fév (ABP) – Le ministre des infrastructures, de l’équipement et des logements sociaux, Ir Déogratias Nsanganiyumwami en compagnie d’une délégation du ministère et de l’OBUHA, a visité vendredi le 11 Février 2022, les sites viabilisés de Zege I, Bwoga I, II et II extension, Karera II et III ainsi que Ntobwe pour s’acquérir de l’état d’avancement de la mise en valeur des parcelles de ces sites.

Comme constat, au tour de 40% des parcelles de ces sites n’ont pas été mis en valeurs, a fait savoir le ministre lors d’un entretien avec les journalistes. Il a souligné que certaines parcelles sont constituées par des champs des maïs et haricots et d’autres sont entourées par des fondations ou des clôtures. Ce n’est pas ça la mise en valeur des parcelles viabilisées, a-t-il déclaré.

Le ministre des infrastructures a indiqué qu’avant de commencer à viabiliser des nouveaux sites dans la capitale politique et d’attribuer des parcelles aux nouveaux acquéreurs, il faut d’abord que les premiers sites viabilisés soient bien organisés et gérés. Partant de ce souhait, le ministre Sanganiyumwami a, pour la dernière fois accordée aux acquéreurs de ces parcelles une mise en demeure d’un mois pour commencer les travaux de construction. Il les a interpellés à s’orienter aux services du ministère et de l’OBUHA pour demander les documents qu’il faut, pour commencer les travaux de construction et de réaliser réellement les projets déclarés lors de la demande de ces parcelles. Le ministre a ensuite signalé aux acquéreurs de ces parcelles qu’après un mois, il va envoyer la même délégation pour faire l’inventaire des parcelles non encore mis en valeurs. Il les a fait savoir que ces parcelles seront toutes retirées et attribuées aux personnes qui ont des moyens pour les mettre en valeur et y exercer des projets dans les meilleurs délais.

Le ministre Sanganiyumwami a aussi visité le site de Nyabututsi qui va abriter les locaux du Parlement ainsi que quelques bureaux administratifs ministériels. L’objectif était aussi d’évaluer l’état d’avancement des travaux préliminaires notamment l’inventaire des propriétaires des parcelles qui bénéficieront des indemnités. Selon lui, les résultats sont satisfaisants, car l’équipe technique de l’OBUHA a déjà terminé l’inventaire de ces personnes ainsi que le calcul des indemnités à bénéficier, a-t-il dit. Et d’ajouter qu’actuellement, cette équipe est en train de finaliser le rapport final à transmettre au ministère pour débloquer ces frais d’indemnisation.

Signalons que les propriétaires des parcelles à Nyabututsi se lamentent qu’il y a des choses qui n’ont pas bien marché lors du calcul des indemnisations. Le ministre leur a fait savoir qu’il s’agit d’une loi qui est en vigueur.