• sam. Avr 13th, 2024

Ouverture d’un nouveau chapitre prometteur dans leurs relations.

ByAdministrateur

Fév 15, 2022

GITEGA, 12 Fév (ABP) – Le chef d’État burundais, M. Évariste Ndayishimiye, a reçu en audience, le 11 février 2022, dans son palais de Gitega (centre du pays), les ambassadeurs de l’Union Européenne (UE) venus lui remettre officiellement le document contenant la décision de levée des sanctions économiques infligées contre Burundi depuis 2016, par les pays de l’organisation susdite. Cette décision a été décidée par le conseil des ministres de l’UE, le 8 février 2022.

Dans sa communication, le chef de délégation de l’UE, M. Claude Bochu, a fait savoir que cette décision est importante dans le processus de normalisation des relations UE-Burundi. Il a expliqué que cette décision fait suite aux réformes lancées par le président Évariste Ndayishimiye depuis le début de son mandat, en 2022, en matière économique, de lutte contre la corruption, de gouvernance et à la contribution du Burundi à la paix sur le continent et à la stabilité de la sous-région.

La levée de l’article 96 de l’accord de Cotonou est susceptible d’encourager d’autres évolutions positives, a indiqué davantage M. Bochu, citant particulièrement en termes de climat des affaires, d’échanges culturels et économiques, de transfert de technologie et d’investissement. Pour terminer, il a fait savoir que l’UE et ses États membres sont déterminés à poursuivre leur engagement en faveur des droits humains, de la consolidation d’une société démocratique et du développement durable au bénéfice de tous les Burundais.

Prenant la parole, à son tour, le président Ndayishimiye a remercié les ambassadeurs, ses invités pour les efforts qu’ils ont déployés pour réchauffer résolument la normalisation des relations entre l’UE et le Burundi ainsi que la convergence de vues et d’actions sur des questions d’intérêt commun. Il a souhaité que ce jour mémorable soit « un moment de réconciliation, un moment de ne plus considérer un passé qui a passé, un moment de fixer le regard vers un avenir meilleur et commun que l’UE et le Burundi partagent en tant que communauté humaine ».  Le Président Ndayishimiye a réitéré la ferme volonté de son gouvernement de travailler avec les pays de l’UE pour cultiver ensemble le jardin commun d’amitié, d’entente, de compréhension mutuelle et de soutien réciproque.

                                                                              Photo de famille du chef d’Etat avec les ambassadeurs de l’U.E