• lun. Juil 15th, 2024

La CVR présente ses réalisations de deux semaines, en province Bubanza

ByAdministrateur

Fév 17, 2022

BUBANZA, 17 fév (ABP) – Des restes humains de plus de 268 victimes disparues en 1972, des habits et autres objets ont été exhumés dans 9 fosses communes, en province Bubanza (nord- ouest du Burundi), par la Commission vérité et réconciliation (CVR), a-t-on appris à travers la présentation des réalisations de cette commission, dans deux semaines qu’elle vient de passer dans cette province.

Dans son allocution, la secrétaire de la CVR, Mme Léa Pascasie Nzigamasabo, a indiqué que 60 témoignages des personnes de plus de 60 ans, avec lesquelles les membres de CVR se sont entretenus, montrent que les auteurs étaient parmi les fonctionnaires de l’Etat, que les prisonniers de la prison de Bubanza et membres de la JRR ont été utilisés pour tuer des gens. Ces témoins ont dit, également, que les intellectuels et commerçants hutus étaient visés. Ils étaient arrêtés, ligotés, maltraités et tués, poignardés, précisent-ils.

La secrétaire de la CVR dit, aussi, que ces témoignages ont fait savoir que cet acte, jugé ignoble, a produit des conséquences néfastes dans le développement des ménages de la province Bubanza et du pays, car certains élèves hutus ont abandonné les études, certains commerçants ont suspendu leurs activités, et certains intellectuels hutus ont fui le pays.

Elle a demandé que les restes des victimes disparues en 1972 ne soient pas une source de rancœurs et de vengeance pour des victimes encore en vie, mais qu’ils soient une leçon pour songer à demander pardon et à pardonner, et vers « un plus jamais ça ». Elle appelle les jeunes à éviter la manipulation par des gens mal intentionnées et à s’adonner aux projets d’auto-développement et du développement de leur patrie.