• mer. Fév 28th, 2024

L’International University of Equator œuvre pour la promotion de la langue anglaise au Burundi

ByAdministrateur

Mar 7, 2022

BUJUMBURA, 5 mars (ABP) – L’International University of Equator (IUE) a organisé le vendredi 4 mars 2022, dans ses enceintes, une compétition-débat interinstitutionnelle en anglais et le quart de finale de Mr and Miss 2022 de l’IUE, dans le but principal de promouvoir la langue anglaise au Burundi, a constaté l’ABP sur place.

Le vice-représentant légal de l’IUE, Jean Marie Nduwimana, a indiqué à la presse que l’objectif de cette compétition-débat autour du thème « Fewer females than males engage in science, technology, engineering and mathematics subjects » (Très peu de femmes s’engagent à apprendre la science, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques par rapport aux hommes), était d’abord de faire connaître aux différentes écoles secondaires et universités du pays, qu’il y a une université qui offre des programmes en Anglais, mais en même temps d’identifier les écoles secondaires ou les universités qui pourront devenir des futurs partenaires de l’IUE sur base de leur niveau d’utilisation de la langue anglaise.

Les responsables de l’IUE ont fait savoir que quelque 10 écoles secondaires et 6 universités de la mairie de Bujumbura étaient invitées à participer à cette compétition-débat en Anglais, visant à les encourager à l’amélioration de leur niveau et à connaître les défis auxquels les élèves ou les étudiants font face par rapport à la langue anglaise, afin de proposer des solutions pour pouvoir les surmonter.

La présente compétition-débat est la troisième de marque, tandis que l’IUE compte intensifier ces débats en Anglais par l’organisation de deux autres débats en juillet et en septembre 2022, a ajouté le directeur académique de l’IUE, Dr Andrew Nyakundi.

Quant aux perspectives d’avenir, M. Nduwimana a fait savoir que l’IUE compte mettre en place des écoles maternelle, primaire et secondaire qui vont offrir une éducation en anglais. L’IUE compte aussi développer des programmes de formations pour les fonctionnaires de l’Etat ou quiconque désirera améliorer son niveau d’Anglais, pour leur permettre de pouvoir accéder aux marchés d’emplois tant au niveau régional qu’international, étant donné que la majorité des opportunités offertes au niveau régional et international sont parfois publiées en Anglais.

Soulignant d’ailleurs que la langue anglaise fait partie des critères principaux pour être admis à cette université sans toutefois oublier d’autres critères décrits par le ministère de l’Education nationale et de la Recherche scientifique, M. Nduwimana a fait remarquer que les écoles secondaires et universités participantes ont été choisies sur base de l’importance que ces institutions donnent à cette langue.

Il a appelé les compatriotes burundais à reconnaître que le Burundi fait partie de la Communauté est-africaine (EAC) qui est majoritairement anglophone, avant de demander au gouvernement de soutenir toute institution qui œuvre pour la promotion de l’anglais au Burundi, mais sans toutefois oublier la langue française pour être bilingue car, a-t-il expliqué, le français a été aussi reconnu au niveau du secrétariat de l’EAC.

Quant aux rumeurs qui circulent ces derniers jours surtout sur les réseaux sociaux, disant que l’IUE est sur point de fermer ses portes, les responsables de cette institution ont été unanimes en soulignant que l’IUE est à l’œuvre comme à l’accoutumée et qu’elle n’a et n’aura jamais l’intention de fermer ses portes. Il s’agit de fausses informations diffusées par les gens mal intentionnés qui n’aiment pas l’institution et l’avenir de notre de jeunesse qui doit bénéficier de la qualité de l’éducation qu’offre l’IUE, ont-ils ajouté.

Par ailleurs, le porte-parole de l’IUE, Hugue Runigabahagaze a signalé que le classement de la Banque mondiale sorti vers la fin de l’année 2021, a révélé que l’IUE est la 5ème parmi les universités du pays, après l’université du Burundi, l’université lumière, l’université espoir d’Afrique et l’ENS respectivement. Il a également signalé que la valeur ajoutée de l’IUE est qu’elle dispose d’une radio émettant ses ondes sur 96.5 Mhz dont les programmes sont surtout basés sur l’éducation, l’autocréation d’emplois, précisant que l’IUE compte déjà 485 étudiants et que les élèves ayant obtenu 50% à l’examen d’Etat continuent à s’inscrire.

Après la remise des certificats aux meilleurs participants, l’envoyé du ministère ayant l’Education nationale dans ses attributions, M. Jean Burikumana qui était également un des membres du jury, a remercié les participants à la compétition-débat, surtout les organisateurs de cette dernière. Il a procédé en outre à la proclamation des résultats par ordre de compétence où les trois premières écoles secondaires sont respectivement King’s school, le lycée de Vugizo et le lycée du lac Tanganyika, tandis que les universités sont respectivement l’IUE, L’école normale supérieure (ENS) et l’université du Burundi (UB).

Photo de famille des participants