• lun. Fév 26th, 2024

Célébration de la journée internationale de la femme

ByAdministrateur

Mar 17, 2022

GITEGA/KARUSI, 17 mars (ABP) – La population de la province Gitega et Karusi a participé à la célébration de la journée internationale de la femme édition 2022.

En province Gitega, la SWAA-Burundi en collaboration avec le cabinet du gouverneur, a organisé à cette occasion, un atelier de suivi-post formation des leaders communautaires et religieux sur l’implication des hommes dans la prévention et réponse des violences basées sur le genre dans le cadre du projet Gir’iteka.

C’était aussi l’occasion à la Swaa-Burundi d’évaluer les activités des leaders communautaires et religieux dans la lutte contre les violences basées sur le genre et dans l’offre des services post-violences basées sur le genre.

La représentante légale de la Swaa-Burundi, Mme Rumina Pascasie, a fait savoir que le projet Gir’iteka appui les partenaires de mise en œuvre pour le renforcement des groupes et structures communautaires partenaires. Elle a également indiqué que ces leaders sensibilisés et formés mènent, à leur tour, des actions de sensibilisation au niveau communautaire autour des thématiques de la violence basée sur le genre (VBG), du VIH, de la stigmatisation et de l’égalité des sexes lors de leurs interactions avec la communauté et accordent le soutien aux survivants de la violence sexuelle basée sur le genre.

Mme Rumina a, en outre, signifié qu’en plus de travailler avec les individus et les communautés, les prestataires de soins suscitent une prise de conscience chez les hommes et les encourage à soutenir et même à faire des choix quant à la santé reproductive et à mobiliser d’autres hommes afin qu’ils prennent position par rapport à l’équité de genre et contre les violences basées sur le genre.

Quant au coordinateur provincial du projet Gir’iteka à la Swaa-Burundi, Egide Nimubona, les leaders communautaires et religieux font des efforts énormes et importants dans le rétablissement des droits aux femmes et filles, mais aussi dans la prévention des violences basées sur le genre faites par les hommes à l’endroit des femmes et filles, car selon lui, ce sont eux qui voient et qui côtoient ces phénomènes.

Selon toujours Nimubona, les leaders communautaires et religieux ont le rôle de sensibiliser et éduquer la communauté, en particulier les hommes pour être des vrais partenaires dans la lutte contre les violences basées sur le genre et non des agresseurs ou des auteurs, d’où la réduction des cas dans leur communauté.

Uwizeye Marie Reine, assistante du conseiller de l’administrateur de la commune Gitega chargé des questions politiques, la gouvernance et des affaires sociales a salué l’apport de la Swaa-Burundi dans le développement des familles a interpellé les leaders communautaires et religieux pour continuer à sensibiliser les familles encore en concubinage à se faire enrôler au service de l’état civil comme l’administration communale l’a souligné.

En province Karusi, les cérémonies ont connu une participation massive des parlementaires élus dans la circonscription de Karusi, des femmes venues de toutes les communes, des cadres provinciaux et des ONGs partenaires de la promotion de la femme.

Les burundais ont changé de visage à l’égard du traitement de la femme, selon Innocent Ntirampeba, chef de cabinet du gouverneur dans son discours de circonstance.

Hier on chantait les cas de violences faites aux femmes mais aujourd’hui c’est l’évaluation des réalisations concrètes de la femme dans son évolution selon le chef de cabinet.

La présidente du forum des femmes à Karusi, Mme Marie Goreth Benimana, s’est exprimée sur la représentation de la femme dans les organes de prise de décision, du gouvernement jusqu’à la commune, une situation qu’elle juge positive.

Mme Benimana a appelé les femmes à profiter de leur banque récemment ouverte dans la capitale politique.

A cette occasion, elle a invité toutes les femmes à la collecte, dès demain jusqu’au 24 avril, du maïs, pour le soutien des femmes et enfants vulnérables.

Revenant sur le thème de l’année qui demande la priorisation de la femme dans les projets d’agriculture, d’élevage et de protection de l’environnement, Mme Benimana a profité de cette occasion pour éveiller les consciences sur l’importance de la femme au ménage, relativement au thème du jour d’une part, et au développement économique, juridique et sociale, d’autre part.

Le pays a grandement besoin de la femme dans le développement de tous les secteurs a-t-elle conclu.

Vue partielle des participants à Karusi