• mer. Fév 28th, 2024

Démarrage des travaux d’entretien manuel des routes par des coopératives collinaires de développement

ByAdministrateur

Mar 30, 2022

BUJUMBURA, 30 mars (ABP) – Le Ministère des Infrastructures, de l’Equipement et des Logements Sociaux, Déogratias Nsanganiyumwami, en collaboration avec l’Agence routière du Burundi (ABB) a informé le public que le 30 mars 2022, va démarrer les travaux d’entretien manuel des routes. C’était au cours d’une séance d’information tenue mardi 29 mars 2022 à Bujumbura, à l’endroit des administrateurs communaux et des représentants des 57 coopératives collinaires de développement des provinces Cibitoke, Bubanza Bujumbura et Muramvya, qui seront impliqués dans l’exécution de ces travaux.

Nsanganiyumwami a indiqué que ces travaux d’entretien manuel est la 1ère phase d’un programme de 2 phases. Ainsi, l’ARB va confier ces travaux de 1ère phase aux coopératives. Selon le contrat, les coopératives collinaires s’engagent à exécuter les travaux de curage des caniveaux et des buses. Les coopératives collinaires auront pour tâches l’ouvrage des traversées, dalots, ponts, le débroussaillage sur les accotements, talus (6mètres), sans oublier l’enlèvement des éboulements et des alluvions.

D’après ledit contrat « Les membres de la coopérative collinaire de développement doivent réaliser toute autre tâche utile pour garantir la circulation des biens et des personnes sur la section de la route objet du présent contrat sans toutefois escompter un paiement supplémentaire ». Le contrat interpelle les coopératives à veiller au respect de l’emprise de la route qui doit être respectée sur les 6m.

L’ARB a informé ces coopératives qu’elle va mettre à leur disposition un matériel adéquat dans les prochains jours. Entre-temps, elle interpelle les coopératives à utiliser leur propre matériel en attendant cette livraison.

L’ARB va faire des visites mensuelles au sein des coopératives pour la validation des travaux et l’évaluation de l’état du kit, ce qui va motiver le paiement. Une somme de 100.000 BIF/mois/km bien entretenu sera versée aux coopératives pour le travail effectué.

Selon M. Nsanganiyumwami, 9 axes routiers vont être concernés : RN1 (présidence–Kanyaru haut), RN2 (Bugarama–Gitega), RN5 (Nyamitaka-Ruhwa), RN6 (Kayanza-Kobero), RN7 (Kamesa-Gitaba), RN8 (Gitega-Rutana), RN9 (Tenga-Ntamba), RN11 (Mabanda-Sosumo), RN12 (Gitega-Muyinga). Ces 9 axes routiers totalisent 909 km. Il a fait remarquer que les travaux communautaires sur les autres axes vont continuer.

Les représentants des coopératives ont évoqué la contradiction entre les 125.000 BIF/mois/km bien entretenu qu’elles allaient toucher, une somme figurant sur le précédent contrat et la somme de 100.000 BIF du contrat en vigueur. A ce propos, il leur a été répondu que cette somme avait été fixée par le conseil des ministres pour plus d’équité chez toutes les coopératives. C’est au moment où il y avait certaines coopératives pour lesquelles cette somme était située entre 80.000 et 95.000 BIF. Alors que pour d’autres cette somme était supérieure à 100.000 BIF.

Les représentants des coopératives ont exprimé leur préoccupation par rapport à la gestion de cas de cultures qui se retrouvent dans l’emprise de la route sur les 6 mètres. A ce propos, le ministre chargé des infrastructures a répondu qu’il faut laisser ces plantes fleurir, faisant remarquer qu’il ne faudra plus y cultiver après leur récolte.

Pour lui, le coût d’une route bitumée est très élevé (entre 1 et 1,2 milliards de BIF). Il a ajouté que cela suppose que quand on acquiert cette infrastructure tout le monde devrait s’impliquer dans son entretien pour question de durabilité. Les représentants des coopératives présents ont signé sur les contrats les liants à l’ARB pour l’exécution de ces travaux.

Les représentants des coopératives signant sur le contrat le liant à l’ARB