• mar. Fév 27th, 2024

Les employeurs appelés à prendre en charge leurs employés en cas d’accident de travail

ByAdministrateur

Avr 27, 2022

GITEGA, 26 avr (ABP) – Le ministère de la Fonction publique, du Travail et de l’Emploi, en collaboration avec l’Organisation mondiale de la santé au Burundi, a organisé depuis ce mardi à Gitega un atelier de 4 jours à l’endroit des différents intervenants dans le cadre du lancement officiel du processus d’élaboration de la politique nationale de la santé et la sécurité en milieu de travail au Burundi.

Dans son discours, le chargé du renforcement du système de santé pour la couverture sanitaire universelle à l’OMS, Dr Yao Théodore a fait savoir que selon les récentes estimations publiées par l’organisation internationale du travail (OIT), 2,78 millions de travailleurs perdent la vie du fait d’accident du travail et de maladies professionnelles chaque année. Selon lui, 2,4 millions de ces décès étant imputables aux seules maladies professionnelles alors que 373 millions victimes d’accidents du travail et de maladies professionnelles non mortelles. Il a aussi fait savoir que cette situation est alarmante surtout dans les pays en voie de développement où une partie de la population exercice des activités dangereuses comme l’agriculture, la pêche, le bâtiment et le mines.

Dr Yao a signalé que le chiffre des travailleurs qui perdent leur vie du fait d’accident du travail et de maladies professionnelles continuent à accroître alors qu’en 2007 l’Organisation Internationale du Travail a enregistré 2 millions des travailleurs, dont 85% étaient dus aux maladies professionnelles notamment la  musculo-squelettique, broncho-pulmonaires, cancers, cardiovasculaires, dépression,… comme l’a indiqué Dr Ciza Alphonse dans sa présentation en rapport avec le plan d’action mondial pour la santé des travailleurs.

Selon toujours Dr Yao, il est impératif de faire face à cette situation à l’échelle du globe et des pays en élaborant des stratégies de prévention efficaces. Dr Yao a souligné que la prévention des risques professionnels et le développement de la santé et sécurité au travail ne peut se faire sans le renforcement de la surveillance avec le développement d’une base des données pour mieux soutenir les politiques de santé au travail et les plans d’action nationaux, définir le minimum des services à fournir dans chaque pays pour la prévention primaire de la santé et sécurité au travail mais aussi dans le renforcement des compétences à travers la formation et les échanges d’informations sur les facteurs de risques.

Le chargé du renforcement du système de santé pour la couverture sanitaire universelle à l’OMS a salué les efforts que le gouvernement du Burundi a déjà entrepris pour assurer aux travailleurs et fonctionnaires des conditions  de travail favorables à leur épanouissement, d’où un coup de main de ce dernier dans le processus d’élaboration de la politique nationale de la santé et de la sécurité au travail au Burundi visant à offrir à tout Burundais un état de complet bien-être physique, mental et social nécessaire pour son épanouissement et sa contribution au développement du pays.

Le secrétaire permanent au ministère de la fonction publique, du travail et de l’emploi a expliqué qu’en 2020, le Burundi a été choisi en Afrique pour mettre en place un programme-pays pour le travail des soins pour une période de 4ans allant de 2020 à 2023. Il a indiqué que ce programme a recommandé au Burundi d’établir une politique nationale en matière de santé et de sécurité en milieu du travail, car selon elle, on a constaté souvent qu’en milieu de travail, les travailleurs spécialement les fonctionnaires ne sont pas pris en charge pour les soins de santé en cas d’accident de travail. On ne se soucie pas des conditions de travail dans lesquelles les fonctionnaires travaillent.

Selon le secrétaire permanent au ministère en charge de la fonction publique, ces intervenants se sont mis ensemble afin de mettre en place une politique nationale en matière de santé et sécurité au travail pour que le travailleur et surtout les employeurs tiennent compte de cette politique en prenant en charge les travailleurs en cas d’accident de travail et que ces derniers puissent améliorer leur rendement au travail.

Vue partielle des participants