• mer. Fév 21st, 2024

Le ministère en charge des affaires étrangères doté d’un document de politique étrangère du Burundi

ByAdministrateur

Mai 6, 2022

BUJUMBURA, 3 Mai (ABP) – Le ministre des Affaires Etrangères  et de la Coopération au Développement, M. Albert Shingiro a procédé mardi le 3 mai 2022 à la présentation des réalisations trimestrielles de son ministère, un bilan positif qui a été réalisé à  95% selon lui.
En matière de renforcement de la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption et les malversations économiques, plusieurs actions ont été menées dans le cadre  de la mise  en œuvre de l’axe 13 du Plan National de Développement du Burundi 2018-2027 sur la gouvernance ainsi que celles en rapport avec l’axe 2du même plan  relatif au développement des infrastructures publiques. C’est dans ce cadre que quatre missions d’inspection dans les Missions diplomatiques et Consulaires du Burundi à l’étranger ont été effectuées à Addis Abeba, Kinshasa, Paris et Bruxelles.

Des visites de terrain ont été effectuées par le Cabinet auprès des services décentralisés du ministère pour se rendre compte de la qualité du travail et des services rendus au public. Par ailleurs 108 réunions à l’intention du personnel dans le but de l’intensification du dialogue social inclusif et la promotion de la politique de tolérance zéro á la corruption et autres malversations économiques et l’amour du travail, ont été organisées.

vue partielle des participants à la réunion

La stratégie de la bonne gouvernance, de la lutte contre la corruption et les malversations économiques a été élaborée et est disponible.  Cette Stratégie et son plan d’action servira de tableau de bord, voire de boussole pour faire de la bonne gouvernance, une réalité dans son ministère. Dans le même ordre d’idées, ce ministère a élaboré les termes de référence de l’étude de faisabilité d’un manuel de vérification interne. Ceci a permis que le suivi interne de l’exécution du budget soit fait avec soins, a-t-il dit.

Pour la première fois dans l’histoire, selon le ministre Shingiro, son ministère s’est doté récemment d’un document clair et concis de politique étrangère du Burundi. La vulgarisation de ce document essentiel pour tout diplomate burundais au sein des missions Diplomatiques et Consulaires du Burundi à l’étranger est en cours.

Dans le but de quitter le stade d’Etat locataire à l’Etat propriétaire, le ministère des affaires étrangères et de la coopération au développement a assuré le suivi des travaux de construction des ambassades, résidences et clôtures des terrains obtenus récemment de la part des pays hôtes.
C’est ainsi que tous les travaux liés à la construction de la résidence à l’Ambassade du Burundi à Addis -Abeba sont achevés tandis que ceux de la Chancellerie sont à 75% du taux d’exécution. A Paris, les travaux de réhabilitation de la résidence sont à 85%. A Kinshasa, les travaux de réhabilitation sont presque terminés. Les démarches diplomatiques en vue de la restitution de la parcelle du Burundi spoliée dans le quartier Gombe se poursuivent normalement. A Bruxelles, la réhabilitation de la toiture de la chancellerie est terminée. D’autres travaux sont en cours à Dodoma, Kigoma et bientôt à Mogadiscio.

Au Burundi, un bâtiment qui va abriter le ministère des Affaires étrangères et de la coopération au développement sera bientôt construit à Gitega, la capitale politique du pays sur financement de la République populaire de Chine. Le site où sera érigé ce bâtiment et son plan ont été identifiés de commun accord entre les deux pays.