• mar. Fév 27th, 2024

Célébration de la journée mondiale contre le paludisme

ByAdministrateur

Mai 10, 2022

MUYINGA, 9 mai (ABP) – Le Burundi et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ont réitéré vendredi à Muyinga (nord- est du Burundi) leur ferme engagement de lutter contre le paludisme pour « sauver la vie à des milliers de burundais qui pourraient attraper et mourir de cette maladie ». Ce réengagement a été fait lors des cérémonies de la célébration de la 15ème édition de la journée mondiale contre le paludisme, célébrée normalement le 25 avril de chaque année.

Le thème retenu en 2022 est : « Exploiter l’innovation pour réduire le fardeau du paludisme et sauver des vies ». Selon le Dr Dismas Baza, délégué de l’OMS dans ces cérémonies, le thème retenu s’aligne à l’appel de cette organisation mondiale à intensifier d’urgence l’innovation et le déploiement de nouveaux outils dans la lutte contre la malaria tout en plaidant pour un accès équitable à la prévention et au traitement de la maladie dans le cadre du renforcement de la résilience du système de santé. Le but ultime étant de réduire le nombre de personnes qui attrapent et meurent du paludisme.

Pour l’OMS, cela nécessite de se concentrer sur la recherche et l’exploitation des preuves disponibles. Cette organisation s’engage à travailler entre autres sur la résistance aux médicaments et aux insecticides, se concentrer aussi sur de nouvelles souches de paludisme apparaissant dans la région subsaharienne qui sont plus difficiles à détecter et à traiter.

Dans son discours, l’assistant du ministre de la santé publique et de la lutte contre le Sida, M. Onesphore Nzigirabarya, a fait savoir que les femmes enceintes et les enfants de moins de cinq ans constituaient une grande frange des personnes qui sont menacées par le paludisme.

Tout comme l’OMS, le souhait du gouvernement du Burundi est de mettre tout le paquet pour prévenir la maladie mais aussi garantir un accès au traitement les personnes souffrant de cette maladie afin que d’ici 2027, personne ne pourra contracter la malaria ou en mourir.

Signalons que le ministère de la santé publique et de lutte contre le sida, a offert, à cette occasion, aux agents de santé communautaire un kit composé de registres, de parapluies, de lampes torches.