• mar. Juin 18th, 2024

Les responsables religieux appelés à prêcher par un bon exemple

ByAdministrateur

Mai 10, 2022

BUJUMBURA, 9 mai (ABP) – Le président de la République du Burundi M. Evariste Ndayishimiye a partagé, le dimanche 8 mai 2022, la prière dominicale avec les fidèles de l’église anglicane de la Cathédrale Sainte Trinité, Diocèse de Bujumbura (ouest du Burundi), où il appelle les Burundais à prier le tout puissant, afin de faire face à Satan qui se révèle source de tous les maux.

Mgr Eraste Bigirimana, évêque du Diocèse s’est basé, dans sa prédication, sur les saintes écritures tirées dans Isaïe chapitre 63 verset 7 à 14 et dans Luc chapitre 24 verset 36. Il a rappelé que Dieu a toujours de bons projets à l’égard des hommes qu’il crée. C’est ainsi qu’il a invité les fidèles de cette église en particulier et tous les Burundais en général, à ne pas se décourager chaque fois qu’ils font face à de moments obscurs dans la vie quotidienne, plutôt d’implorer le Tout puissant, en vue de surmonter ces obstacles.

Cependant, a-t-il prévenu, tout cela est possible à condition d’éviter toute sorte de péchés, mais plutôt, marcher dans la brèche tracée par le Saint Esprit. Mgr Bigirimana a également invité les fidèles et surtout les jeunes à travailler dur, expliquant que Dieu bénit les mains qui travaillent.

Le président de la République a quant à lui, encouragé les burundais à prier sans cesse et rester toujours aux côtés de Dieu, qui est gardien du monde entier. Il a également appelé tous les responsables administratifs à éviter l’injustice et toute forme de corruption, afin d’affermir la bonne gouvernance et la prospérité du pays en découlera ensuite, a-t-il rassuré.

Le chef de l’Etat n’a pas manqué d’encourager, lui aussi, les burundais et surtout les jeunes à beaucoup travailler, en se regroupant dans des coopératives, étant donné que le travail anoblit l’homme.

Le président Ndayishimiye a également signalé qu’en cette période pascale, les burundais sont invités à placer leur confiance en Dieu, lui qui connait les projets de paix et non de malheurs qui sont destinés au Burundais. Les responsables religieux sont appelés, quant à eux, à prêcher par un bon exemple, tout en contribuant aux initiatives de développement entreprises par le gouvernement du Burundi.