• ven. Mar 1st, 2024

Le président de la République réaffirme le non alignement du Burundi face aux conflits internationaux

ByAdministrateur

Mai 11, 2022

 

BUJUMBURA, 11 mai (ABP) – Le président de la République du Burundi M. Evariste Ndayishimiye, a rencontré les journalistes le mardi 10 mai, au palais présidentiel Ntare Rushatsi, lors d’une conférence de presse où il a répondu aux différentes questions concernant tous les domaines de la vie du pays.

Dans le domaine de la coopération, les journalistes ont posé la question de savoir si le Burundi pourrait avoir ses relations avec l’Union Européenne altérées car il entretient de bonnes relations avec la Russie au moment où l’Union Européenne soutient l’Ukraine dans son conflit avec la Russie. A ce propos, le président Ndayishimiye a affirmé que le Burundi a pris la décision de neutralité face au conflit Russo-ukrainien.

Vue partielle des journalistes à la conférence de presse

Pour lui, le Burundi est ouvert au partenariat avec les pays qui voudraient nouer de bonnes relations avec lui sans aucune distinction, expliquant que le Burundi entretient des partenariats avec la Russie et l’Ukraine, citant le cas des étudiants burundais qui y étudient. En ce qui concerne la coopération avec l’Union Européenne, le chef de l’Etat a fait savoir que des partenariats de projets de financement sont en cours.

Ndayishimiye s’est exprimé aussi par rapport aux relations avec le Rwanda, répondant à la question de savoir ce qui bloque la normalisation effective de bonnes relations entre les deux pays.

A ce propos, il a relevé que le dialogue évolue avec le Rwanda. Le Burundi a toujours demandé le rapatriement de ceux qui ont perpétré le putsch manqué en 2015. Soulevant que les deux parties via les responsables judiciaires se sont déjà rencontrés dans l’objectif de trouver une issue à la question, a-t-il ajouté.

Pour lui, malgré ce qui s’est passé, entre les deux pays frères, ils sont sur la bonne voie pour renouer encore avec la bonne cohabitation.

En matière de sécurité territoriale, les journalistes ont posé la question de savoir si le Burundi serait prêt à dialoguer avec les groupes armés qui se trouvent en RDC, si ces derniers acceptent de cesser les hostilités. Faisant référence au Red Tabara et au FNL qui ont déclaré la guerre au Burundi.

Le président Ndayishimiye a répondu que le Burundi est ouvert au dialogue avec ces belligérants s’ils acceptent de déposer les armes. Il a par ailleurs fait savoir que pour certains d’entre eux qui se rendraient coupables d’exactions, ils devraient en répondre devant la loi malgré que le dialogue serait enclenché.

Il a rappelé que certains sont déjà rentrés au bercail, après des pourparlers avec le gouvernement du Burundi, dont les opposants politiques et ceux qui avaient pris les armes. Il a informé que quelque 500 jeunes au sein des groupes armés auraient exprimé leur souci de rentrer chez eux.

Pour le président de la République, tous les burundais en exil sont les bienvenus chez eux. Il a interpellé tous ceux qui le voudraient, d’emboiter le pas à ceux qui sont rentrés afin de participer avec les autres à la construction du pay