• jeu. Juil 18th, 2024

Célébration de la journée mondiale de la Croix rouge et du Croissant rouge

ByAdministrateur

Mai 11, 2022

BUJUMBURA, 10 mai (ABP) – Le chef de mission du Comité international de la Croix rouge et du Croissant rouge (CICR), M. Pierre Emmanuel Ducruet a procédé le samedi 7 mai 2022, à la présentation des réalisations pour l’exercice 2021, lors de la journée mondiale de la Croix rouge et du Croissant rouge, célébrée le 8 mai de chaque année.

Ducruet a fait savoir que le thème choisi pour cette année est : « soyons aimables, montrons au monde comment nous pouvons tous faire preuve de gentillesse ».

Il a ajouté que l’histoire du mouvement international de la Croix rouge et du Croissant rouge est bâtie sur le partenariat avec les principes de l’universalité et de l’action humanitaire. Il a également signalé que les défis inexplicables auxquels le monde est confronté, ne pourront être résolus qu’à travers le rassemblement des individus animés par une volonté et par une passion commune qui est celle d’alléger les souffrances humaines.

Au Burundi, le thème de cette année colle bien avec les priorités mises en route dans le nouveau plan stratégique 2022-2026, où la Société nationale de la Croix rouge souhaite affronter les grands défis qui ont été traduits dans les domaines d’intervention programmatique. Il s’agit de la préparation et réponse aux catastrophes ; santé communautaire, eau, hygiène et assainissement ; moyens de subsistance et protection, cohésion sociale et culture de paix

Selon M. Ducruet, le CICR au Burundi a poursuivi son action humanitaire en orientant ses efforts aux programmes et projets qui relèvent de son mandat, confié par la communauté des Etats y compris le Burundi. Il a signalé la protection avec le principal programme de rééducation familiale et le maintien des liens familiaux, ainsi que la détention grâce à sa collaboration avec la direction générale des affaires pénitentiaires et la police nationale du Burundi, avec des visites qui sont effectuées régulièrement dans les milieux de détention, dans l’objet d’améliorer les conditions carcérales.

De plus, a-t-il ajouté, grâce à la collaboration avec le ministère de la Santé publique et de la Lutte contre le sida et la Croix rouge du Burundi, le CICR appuie certaines structures sanitaires dans la prise en charge médicale et psychologique des victimes de violences y compris les violences sexuelles.

Dans le domaine de la prévention, le CICR mène un vaste programme de sensibilisation et de formation au droit international humanitaire et au droit international des droits de l’homme et l’action humanitaire au profit des porteurs d’armes.

Grace à sa collaboration traditionnelle avec la Croix rouge du Burundi, un partenariat et soutien avec celle-ci a été renforcé et amélioré afin qu’elle réponde efficacement aux principales occupations humanitaires des communautés. Avec toutes ces activités, a-t-il indiqué, des équipes de réponses, utilisées en place, doivent être renforcées, la contribution et l’amélioration de la santé communautaire sera aussi de mise. L’accès à l’eau potable, la promotion de l’hygiène et de l’assainissement de base sans oublier l’amélioration des conditions de vie socio-économique et la promotion de protection, la cohésion sociale et la culture de paix.

Ducruet a également précisé que tout cela sera possible grâce à l’implication et l’appropriation des organes et structures dont les compétences et les capacités seront régulièrement renforcées. Au Burundi, cette journée sera célébrée au niveau des unités collinaires et les unités de quartiers, pour laisser aux volontaires la liberté d’exprimer leur gentillesse envers les plus vulnérables qui vivent dans leur communauté respective.

Il a encouragé les volontaires de la CRB de toujours faire du bien, pour faire comprendre qu’en ayant recours à des solutions locales pour répondre aux besoins des personnes vulnérables, nous pouvons inspirer le monde pour le changement de comportement et ainsi être résilient aux catastrophes récurrentes.

Ducruet a en outre signifié que la CRB et le CICR se réjouissent des bonnes relations qui existent entre eux et avec le gouvernement du Burundi, à travers différents ministères. Ils réitèrent encore une fois leur engagement à accompagner le gouvernement du Burundi dans ses projets et programmes de développement et d’urgence humanitaire. Ils profitent de l’occasion pour demander aux instances habilitées de se pencher sur l’élaboration d’une loi sur la protection et l’usage de l’emblème de la croix rouge afin d’identifier clairement les personnes et les entités autorisées à les utiliser.