• dim. Mar 3rd, 2024

L’AFJO a remis le prix genre et médias, édition 2022

ByAdministrateur

Mai 11, 2022

BUJUMBURA, 10 mai (ABP) – L’Association des femmes journalistes au Burundi (AFJO) a procédé, Mardi le 10 mai 2022 à Bujumbura à la remise du prix genre et médias édition 2022, aux lauréats qui ont participé au concours des productions médiatiques sur la lutte contre les violences basées sur le genre édition 2022, dans le cadre des activités du projet : « Renforcer les médias Burundais pour soutenir les processus de démocratisation, la réconciliation et l’Etat de droit ».

Les candidatures reçues pour cette compétition étaient au nombre de 47 dont 13 femmes et 34 hommes en provenance de la catégorie radio (publique et communautaire), télévision, la presse écrite et la presse en ligne, etc. Parmi ces 47 candidats, seuls cinq lauréats ont été primés et chacun d’entre eux a reçu un ordinateur portable ainsi qu’un certificat de reconnaissance.

Dans son mont d’ouverture, le ministre des technologies de l’information et des médias, Mme Ndacayisaba Léocadie a indiqué que la notion de genre évoquée par l’AFJO renvoie à l’équité entre les hommes et les femmes journalistes dans la collecte et le traitement de l’information.

Elle a également souligné que le thème de cette édition est bien choisi et a-t-elle  fait savoir  que la lutte contre les violences basées sur le genre est un sujet préoccupant pour tout individu ,indiquant que l’ accord d’ un prix à la meilleure production médiatique sur la thématique : «  l’égalité des genres et la lutte contre les violences basées sur le genre », c’est faire un clin d’œil aux professionnels des médias, toutes catégories confondues, (hommes et femmes) pour que dans leur travail quotidien, s’intéressent aux sujets spécifiques des femmes et des hommes  dans la lutte contre les violences basées sur le genre  et que ces sujets doivent être traités de façon professionnelle.

Mme Ndacayisaba a aussi signalé que recevoir un prix de la meilleure production médiatique intégrant la dimension genre est un témoignage éloquent que certains professionnels des médias ont déjà fait la prise en compte du genre dans la collecte et le traitement de l’information et interpelle les responsables de la presse de privilégier l’équité hommes et femmes dans leurs vécus professionnels.

Quant à Mme Ndonse Diane, présidente de l’AFJO, elle a indiqué que cette dernière est satisfaite des productions de différents candidats à ce concours du fait que ces productions intègrent le genre et a montré que les violences basées sur le genre sont comme un fléau dans la société burundaise comme ailleurs, tout en signalant que le centre Seruka enregistre chaque année 1500 personnes femmes et filles qui subissent des violences basées sur le genre.

La présidente de l’AFJO a profité de cette occasion pour inviter les professionnels des médias pour travailler sur ce sujet de lutte contre ces violences basées sur le genre. Elle les a également invités d’intégrer la notion de genre dans leurs productions afin de sensibiliser le public comment il doit lutter contre ces violences.

L’ambassadeur de l’Union Européenne (UE) au Burundi, Claude Bochu a fait savoir que l’UE en collaboration avec le CNC continuera d’appuyer les médias et renforcer les professionnels des médias pour une presse indépendante et équilibrée qui contribue à la construction du pays. Encourageant le gouvernement pour la promotion de ces valeurs democratiques.

Il est à signaler que c’est l’UE qui a financé ce projet.