• ven. Mai 24th, 2024

La mairie de Bujumbura appelée à refaire l’enregistrement des motos, vélos et tricycles « tuk tuk » pour avoir des données fiables

ByAdministrateur

Mai 16, 2022

BUJUMBURA, 12 mai (ABP) – Le ministre de l’Intérieur, du Développement communautaire et de la Sécurité publique, M. Gervais Ndirakobuca a interpelé, jeudi le 12 mai 2022, la mairie de Bujumbura et la police, lors d’une réunion d’évaluation de la mesure prise de délimitation de champs d’actions des motos, vélos et tricycles « tuk tuk », à refaire l’enregistrement de ces derniers pour avoir des nouvelles données fiables.

Dans cette réunion, le ministre ayant la sécurité publique dans ses attributions a indiqué que le précédent enregistrement des motos, des vélos de sport et des tricycles « tuk tuk » a été entaché des lacunes car, il a signalé que les résultats de cet enregistrement montrent que les motos de promenades sont équivalentes à 1.813 contre 13.711 vélos au moment où les motos communément appelées « jeho kuki » sont au nombre de 5.874, ce qui a suscité des inquiétudes de la part du ministre. Il a demandé aux administratifs présents dans cette réunion ainsi qu’à la police de la mairie de trouver vérifier ces données qui sembles non fiables.

Apres échanges, le ministre Ndirakobuca a interpellé le maire de la ville ainsi que la police de la maire de refaire cet enregistrement en commençant par l’identification des motos de l’Etat, celles des corps diplomatiques et les motos de marque IT. Il les a aussi invités à identifier les motos appartenant aux sociétés de télécommunications, aux églises, aux radios et télévisions avec une lettre de reconnaissance du chef de service du propriétaire de cet engin pour assumer la responsabilité.

Pour les personnes vivant avec handicap, le ministre en charge de l’intérieur leur a donné l’autorisation de circuler librement.

Il a, par ailleurs, indiqué qu’il fallait tracer un couloir pour des motos qui partent vers l’office de transport en commun (OTRACO) pour le contrôle technique et a souligné que les concernés doivent indiquer le couloir pour ceux qui font le sport avec leurs vélos jusqu’au 20 mai 2022.

Le colonel de police Jimmy Ndayishimiye qui a représenté ceux qui ont fait le recensement précédent, a indiqué qu’une erreur a été commise pendant l’enregistrement, expliquant qu’ils ont demandé des documents comme la carte nationale d’identité pour les cyclistes et la carte rose pour les motos sans la présence physique de ces engins. Une telle erreur ne devra pas se reproduire, a-t-il renchéri.