• mer. Fév 28th, 2024

Visite de l’ambassadeur de l’UE et du représentant de l’UNICEF aux projets de réintégration des enfants rapatriés et de nutrition de Ruyigi

ByAdministrateur

Mai 19, 2022

BUJUMBURA, 17 mai (ABP) – L’ambassadeur de l’Union européenne (UE), M. Claude Bochu et le représentant de l’UNICEF, M. John Agbor ont effectué, du 16 au 17 mai 2022 à Ruyigi (est du Burundi), une visite conjointe des projets de réintégration des enfants rapatriés et de nutrition, réalisés par l’UNICEF et financé par l’UE, lit-on dans un communiqué de presse conjoint sorti à cette occasion.

Selon ce communiqué, à travers le projet de protection des enfants vulnérables, l’UE et l’UNICEF ont contribué à répondre aux besoins les plus urgents en matière de protection des mineurs en l’occurrence l’octroi des certificats des naissances. Ces derniers constituent une condition essentielle d’accès aux services de base tels que l’éducation et la santé ainsi qu’à des actions de réunions d’enfants avec les familles.

D’après le même communiqué, cet appui a été completé par une intervention visant à renforcer les mécanismes locaux de protection de l’enfant, les capacités des adolescents en matière de génération de moyens de substance, y compris la consolidation de la paix et la cohésion sociale et la réintégration scolaire des enfants rapatriés dans le système éducatif burundais.

Grâce à ce financement de l’UE et avec l’appui de l’UNICEF, en partenariat avec le Service Jésuite des Réfugiés (JRS), 53084 élèves ont bénéficié de cours de rattrapage scolaire, 400 enseignants chargés d’accompagner les élèves en remédiation scolaire ont été formés, 5000 adolescents ont participé à un programme d’innovation sociale et d’entrepreneuriat social.

En outre, poursuit le communiqué, 356 groupes de solidarités ont été créés, 25020 enfants vulnérables ont été soutenus par les comités de protection de l’enfance et une cartographie des services de protection de l’enfance et des personnes ressources a été produite pour référencer les structures actives dans le secteur de la protection dans la province Ruyigi. L’aspect genre n’était pas absent en ce sens que 1.500 filles rapatriées ont été formées à la gestion de l’hygiène menstruelle et ont bénéficié de kits de dignité.

Selon toujours le même communiqué, en lien avec le contexte de la lutte contre la COVID-19 et d’autres thématiques, 2500 jeunes (1500 filles et 1000 garçons) ont été formés et sensibilisés sur l’hygiène personnelle, la santé reproductive, la prévention de la violence et de la COVID-19.

Du point de vue de la gestion opérationnelle et durabilité, 675 membres des comités de gestion des établissements scolaires dont 258 femmes ont été formées sur l’éducation en situation d’urgence et la stratégie post projet afin de consolider les acquis du projet en collaboration avec les quatre communes couvertes qui sont Ruyigi, Kinyinya, Gisuru et Butaganzwa.

Dans le cadre de la réduction de la malnutrition, le projet “Renforcement de la résilience des communautés rurales pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle-Tubehoneza” financé par l’UE en hauteur de 9.360.000 euros a pu atteindre 88.117 femmes enceintes et allaitantes avec la sensibilisation et l’éducation sur les pratiques multisectorielles recommandées d’alimentation et d’hygiène.

Le même communiqué tient à préciser qu’en matière de la prévention de l’anémie, le projet a permis le renforcement de la fortification des aliments à domicile à travers la supplémentation de 53.402 enfants de 6-23 mois avec des poudres de micronutriments.

Grâce à ce projet, un dépistage précoce de la malnutrition aiguë chez 83.409 enfants de moins de 5 ans a été réalisé et près de 6000 enfants ont été accueillis dans les foyers d’apprentissage et de réhabilitation nutritionnelle (FARN) et dans les structures de soins les plus proches pour une prise en charge appropriée et à temps. Plus de 90% des enfants ont été pris en charge au niveau communautaire.