• mar. Fév 27th, 2024

Conférence-débat sur la santé sexuelle et reproductive des adolescents et des jeunes

ByAdministrateur

Mai 30, 2022

KAYANZA,  27 mai (ABP) – Le bureau provincial de la santé de Kayanza a organisé, mercredi le 25 mai, au chef-lieu de la commune et province Kayanza, une conférence-débat à l’endroit des leaders communautaires et religieux, des responsables administratifs et scolaires ainsi que des prestataires. Il était question d’échanger sur la santé sexuelle et reproductive des adolescents et des jeunes (SSRAJ) et d’adopter des stratégies visant la maîtrise de la croissance de la population, a-t-on appris sur place.

Dans cette conférence-débat, le superviseur du bureau provincial de la santé à Kayanza dans le domaine de la santé reproductive, M. Herbert Patrick Mukunzi, a fait savoir qu’au Burundi sans épargner la province Kayanza, la pyramide des âges montre qu’en 2019, la  population jeune ayant moins de 25 ans représentait  plus de 65% de la population burundaise. Il a souligné que la province Kayanza fait partie des provinces à forte croissance démographique et que si rien n’est fait, il y a risque de voir la population jeune se redoubler dans les dix ans à venir.

S’agissant des conséquences de cette forte croissance de la population, il a évoqué entre autres le chômage élevé, la perte de la qualité de l’éducation, les grossesses non désirées chez les jeunes filles, les conflits fonciers, la dégradation de l’environnement et la déforestation ainsi que la mortalité maternelle.

Quant aux problèmes qui hantent les jeunes et les adolescents, il a parlé des grossesses précoces et non désirées, des avortements clandestins, la prostitution, les infections sexuellement transmissibles, les mariages précoces, et bien d’autres. Pour remédier à tous ces défis, les participants à cette conférence-débat ont proposé qu’il y ait redynamisation des clubs de santé tant dans les établissements scolaires que dans les structures sanitaires. Ils ont également demandé de multiplier les séances de renforcement des capacités à tous les niveaux à commencer par les leaders communautaires, les administratifs locaux, les responsables scolaires et ceux œuvrant dans le secteur sanitaire. Pour les mêmes participants, il faut qu’il y ait travail en synergie surtout dans les séances de sensibilisation en rapport avec la reproduction responsable.