• ven. Mar 1st, 2024

Remise à l’ODECA du café parche saisi dans sept ménages de la commune Gatara

ByAdministrateur

Mai 31, 2022

KAYANZA,  30 mai (ABP) – Le ministère public, par le biais du procureur de la république à Kayanza (nord), a remis vendredi le 27 mai 2022, à l’office pour le développement du café du Burundi (ODECA), environ 27 tonnes de café parche, saisi le 25 mai lors d’une fouille-perquisition opérée dans dix ménages de la colline Kigume en zone Ngoro de la commune Gatara.

Le procureur de la République en province Kayanza, M. Isaac Niyingabira, a précisé, lors de la remise de ce café, que certains habitants de Gatara ont dénoncé qu’il y a des gens qui trempaient dans la commercialisation illicite du café sur la colline Kigume. Sur fond de ces informations, a-t-il indiqué, la police en collaboration avec l’administration communale, le ministère public, le service national de renseignement et les comités mixtes de sécurité, a opéré une fouille-perquisition dans dix ménages de cette colline. A l’issu de cette opération, la police a saisi dans sept ménages environ 27 tonnes de café parche contenus dans 396 sacs et trois machines utilisées dans le dépulpage de ce café, a-t-il précisé. Les détenteurs de tout ce café n’avaient pas l’autorisation de l’acheter, a-t-il déploré, ajoutant que pour questions d’enquête, cinq personnes, y compris trois chefs de stations de lavage du milieu environnant, sont déjà arrêtées. Ces chefs d’usines ont été arrêtés parce que, il a été constaté que la grande partie du café saisi provient des stations de dépulpage-lavage.

M. Niyingabira a expliqué que la remise de ce café à l’ODECA s’inscrit dans le cadre de la conservation de sa saveur et de sa qualité. Après réception du procès-verbal signé par le procureur de la République à Kayanza et d’autres témoins y compris le gouverneur de Kayanza, le directeur général de l’ODECA, M. Emmanuel Niyungeko, a salué la synergie qui a caractérisé les responsables administratifs et sécuritaires de Kayanza, dans la réalisation de cette activité combien louable. Il a insisté que ce genre de comportement nécessite une attention particulière pour se rendre compte des motifs qui ont fait que tout ce café qui allait être acheté dans les stations de dépulpage-lavage soit détourné de la manière.

Par la même occasion, il a encouragé la population de continuer à collaborer avec différentes institutions surtout en dénonçant tous ceux qui transformant de façon anarchique le café en détruisant sa qualité. Il l’a appelée également à augmenter valablement la production du café, du fait que le gouvernement du Burundi a fait tout son mieux pour encourager les caféiculteurs surtout en revoyant à la hausse le prix du café cerise A et B.

Dans leurs discours respectifs, l’administrateur communal de Gatara, Mme Sylvane Gakuyano et le gouverneur de Kayanza, M. Rémy Cishahayo, ont fait savoir qu’ils ne laisseront jamais libre court à cette catégorie de gens qui ne se soucient que de faire chuter l’économie du pays, en participant dans la commercialisation illicite du café, alors que ce dernier devrait être acheminé dans les stations de lavage afin qu’il génère par après des devises dont le pays a toujours besoin pour la réalisation d’un tel ou tel autre projet d’intérêt public. Ils ont également demandé à ceux détenant encore du café dans leurs maisons de les remettre volontairement aux instances habiletés, signalant que celui qui le fera ainsi ne sera pas poursuivi en justice.