• mar. Mar 5th, 2024

Célébration de la journée de la coopération entre le Burundi et l’Union européenne, 1ère édition

ByAdministrateur

Juin 16, 2022

BUJUMBURA, 11 juin (ABP) – Le gouvernement du Burundi à travers le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération au développement et la délégation de l’Union européenne au Burundi ont organisé vendredi le 10 juin 2022 à Bujumbura, les cérémonies marquant la journée de la coopération entre le Burundi et l’Union européenne pour sa première édition.

Dans son allocution, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération au développement, ambassadeur Albert Shingiro a d’abord salué les appuis multiformes et multidimensionnels que les partenaires au développement continuent à consentir pour accompagner le développement socioéconomique du Burundi et de son peuple. Ce membre du gouvernement a rappelé que la célébration de la journée de coopération entre le Burundi et l’Union européenne arrive quelques mois après la levée des sanctions économiques qui avaient été imposées au Burundi dans la foulée de 2015.  Elle arrive également au moment où l’Union européenne et le Burundi sont en train de renforcer et diversifier les relations d’amitié et de coopération afin de rattraper le retard enregistré.

Selon le ministre Shingiro, la journée de la coopération est une vitrine qui montre comment la coopération basée sur la confiance et la compréhension mutuelle améliore la vie des populations bénéficiaires.  Il n’a pas manqué de constater que les jeunes qui constituent la majorité de la population burundaise sont la cible de cette activité, expliquant aussi que ces jeunes sont la colonne vertébrale de la lutte contre la pauvreté et l’édification des sociétés inclusives.

Ambassadeur Shingiro se réjouit aussi du fait que l’Union européenne a mis un accent particulier sur le soutien à l’entrepreneuriat du secteur agricole, dans l’objectif de contribuer à la création de la valeur ajoutée et des emplois en milieu rural,  en lien avec les priorités du gouvernement burundais  dont le secteur agricole.

Il a terminé son discours en souhaitant que les diverses visites d’amitié et de solidarité soient réactivées.  Il a demandé aussi de revoir le dynamisme du passé fièrement affiché par les parties concernées au  moment de la programmation et de l’exécution des projets de coopération, capitaliser les grandes réalisations issues des appuis directs dans les secteurs porteurs de développement, engager des discussions fructueuses au sein des commissions bilatérales de suivi ou de négociation intergouvernementales, et enfin de relancer le cadre de discussion pour compléter le programme de développement du secteur de la sécurité qui était sur une bonne lancée.

L’ambassadeur de l’Union européenne M. Claude Bochu a lui aussi indiqué que le Burundi et l’Union européenne ont entamé une nouvelle phase de leur partenariat. La reprise et l’intensification du dialogue politique depuis le début de l’année 2021 ont permis d’approfondir la normalisation des relations et ainsi d’envisager de nouvelles perspectives de coopération et de partenariat. Il a signalé que « l’équipe Europe » rassemble tous les acteurs européens qui peuvent jouer un rôle dans le partenariat pour le développement avec le Burundi. Il a cité les institutions européennes, les 27 États membres de l’Union européenne et en particulier Allemagne, Belgique, Pays bas, France qui sont représentés à Bujumbura et a ajouté les institutions financières comme la Banque européenne d’investissement (BEI) et les banques de développement des États membres.

Selon M. Bochu, l’équipe Europe, en étroite concertation avec les autorités, accompagne les efforts du pays grâce à de nombreux programmes de coopération. Il a énuméré le secteur de la santé, l’éducation, la culture, l’énergie, les infrastructures, le développement rural, la gouvernance, la justice, l’appui à la société civile et l’environnement. Grâce à une vision stratégique conjointe, l’Union européenne soutient plusieurs axes du PND 2018-2027.

L’ambassadeur de l’Union Européenne n’a pas oublié de mentionner qu’entre 2015 et 2021, l’équipe Europe a contribué à hauteur de 33% des appuis des partenaires au développement soit plus de 900 millions d’euros. Il a promis que l’Union européenne restera pour le Burundi, un ami fiable et de premier plan de par son « partenariat durable et diversifié. »

Il est à signaler que la célébration de la journée de la coopération entre le Burundi et l’Union européenne a été une occasion de visiter les différents stands où on avait fait l’exposition des différents projets  (des différents secteurs) financés par l’Union européenne, et les cérémonies ont eu lieu en présence des chefs de missions diplomatiques des États membres de l’UE, les partenaires au développement du Burundi, les représentants des ONG des États membres opérant au Burundi et autres.