• jeu. Juil 18th, 2024

Le M23 appelé à l’arrêt des hostilités et rejoindre la table des négociations

ByAdministrateur

Juin 23, 2022

BUJUMBURA, 21 juin (ABP) – Le président de la République du Burundi, M. Evariste Ndayishimiye est rentré le lundi soir du 20 juin 2022, d’une visite de travail à Nairobi au Kenya, qu’il avait entrepris le même jour.

A son arrivée à l’aéroport international Melchior Ndadaye, il a indiqué à la presse que les chefs d’Etat se sont rencontrés à Nairobi, en vue d’analyser la situation sécuritaire qui sévit à l’est de la République démocratique du Congo, pour la stabilité de la région. Selon le président Ndayishimiye, ils étaient réunis pour évaluer les décisions qui avaient été prises au cours du sommet dernier (Avril 2022), où ils se sont rassemblés pour étudier comment entamer le processus qui pourrait mener à la paix, la tranquillité et la stabilité de la RDC, surtout à l’est de cette dernière.

C’était une occasion d’évaluer l’état des lieux de toutes les décisions, tout en remerciant le président Kenyan M. Uhuru Kenyatta, qui s’est donné corps et âme pour réussir la mission lui confiée par les chefs d’Etat. Il a signalé que le processus est déjà en marche et les groupes armés ont accepté de déposer les armes pour rejoindre la table des négociations. Toujours au niveau sécuritaire, les chefs d’Etat ont déploré le fait que le mouvement M23 a continué les hostilités. Après une réflexion sur les remèdes, a précisé M. Ndayishimiye, les chefs d’Etat ont conclu qu’il faut qu’il y ait l’arrêt immédiat des hostilités et que ce mouvement doit regagner les casernes, en occupant les positions d’avant les décisions des chefs d’Etat.

Il a également souligné qu’au cours de ce sommet, les chefs d’Etat avaient analysé le rapport de l’état d’avancement de l’opérationnalisation du plan conjoint de stabilisation et de la sécurisation de la région de la RDC. M. Ndayishimiye a en outre précisé que les chefs des forces de défense de chaque pays se sont déjà entendus sur la réorganisation de la force régionale et se sont convenus sur le rôle et la zone d’opération de tout un chacun.