• lun. Juin 17th, 2024

La jeunesse appelée à couper court avec tout mauvais comportement

ByAdministrateur

Juin 29, 2022

MURAMVYA, 28 juin (ABP) – La première dame du pays, Mme Angeline Ndayishimiye, à travers l’Office de la première dame pour le développement (OPDD), avec l’appui financier de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au Burundi, était le lundi 27 juin 2022, au lycée « Notre dame de l’Annonciation » et au lycée technique « Notre Dame du Sourire » de Bukeye, pour la même cause de sensibiliser les élèves sur le comportement à adopter en milieu scolaire pour leur meilleur avenir.

                                                                   La première dame du pays (5ème à partir de g.) pause avec les élèves en marge de la remise des dons

Dans cet atelier de sensibilisation des jeunes et des adolescents sur la sagesse, le leadership, la santé de la reproduction et le bien-être, entamé depuis la semaine dernière, Mme Ndayishimiye a demandé aux jeunes filles de ces deux écoles à régime d’internat d’éviter la débauche et de s’approprier le thème « Ingeso mbi oya, ku bwa kazoza kanje keza » (Non au mauvais comportement pour mon meilleur avenir), en vue de continuer leurs études en dignité et en bonne santé.

S’inspirant de la première épître de saint Paul apôtre aux Corinthiens, chapitre 6 : 12-20 et du livre de Proverbes 3 : 1-26, Mme Ndayishimiye a fait savoir aux jeunes filles que toutes choses ne conviennent pas même si elles leur sont permises, les exhortant à fuir l’impudicité car, a-t-elle poursuivi, leurs corps sont les membres de Christ.

Selon la première dame du pays, la débauche est un péché qui induit en mauvais comportement tels que la prostitution et l’avortement clandestin. Elle cause également des maladies comme les infections, les fistules obstétricales et la contamination au VIH/SIDA pour ne citer que ceux-là. Mme Ndayishimiye a enfin appelé la jeunesse burundaise à être responsable en évitant la débauche pour que leurs rêves soient une réalité.

Dans son discours, le représentant de l’Organisation mondiale de la santé, Dr Xavier Crespin, a remercié très chaleureusement le gouvernement du Burundi pour son engagement fort dans le renforcement des interventions dans le domaine de la santé, mais aussi l’accès aux services sociaux de base à tous en général et aux plus vulnérables en particulier.

L’OMS apporte une très grande importance à tout ce qui touche à la promotion de la santé, au bien-être, à la protection et à la prévention curative des populations. L’OMS est heureuse d’être au côté de la première dame du pays chaque fois que de besoin, pour l’accompagner dans ses multiples efforts de promotion du bien-être des populations, de l’éducation des jeunes, de la santé, de la paix et du développement du Burundi, a signalé Dr Xavier.

Le représentant de l’OMS au Burundi a profité de l’occasion pour féliciter la première dame du pays pour sa récente distinction au niveau africain et au niveau de l’Organisation des premières dames d’Afrique pour le développement (OPDAD), pour tous ses efforts qu’elle utilise pour la cause du bien-être de la population. Il a terminé son propos en renouvelant l’engagement de l’OMS à accompagner le gouvernement du Burundi mais aussi la première dame dans ses efforts multiples et multiformes.

L’assistant du ministre de l’Education nationale et de la Recherche scientifique, M. Herménégilde Burikukiye, a souligné que le ministère en charge de l’Education se réjouit du soutien de la première dame dans le domaine de l’éducation, un signe éloquent qui témoigne du travail en synergie tel que répété à maintes reprises par le président de la République du Burundi que « Ensemble, tout est possible ».

Etant donné que les vacances sont proches, il a appelé les élèves à éviter les ligalas, mais plutôt à aider leurs parents dans les travaux ménagers et champêtres et à prendre part aux travaux de développement organisés par les autorités de leur ressort.

Dans son mot d’accueil, le gouverneur de la province Muramvya, M. Diomède Nzambimana a, quant à lui, remercié la première dame du pays pour les activités qu’elle a déjà réalisées dans cette province à l’endroit des jeunes scolarisés et non scolarisés ainsi que des vulnérables.

Un certain Libère Gikerahaga a témoigné qu’il s’est adonné à la consommation des drogues à son âge d’adolescence jusqu’à ce qu’il ait perdu 40 kg en une année. A cet effet, il a exhorté les jeunes à ne jamais goûter car toucher égal jouer. Il en est de même pour une fille-mère du nom de Jacqueline Ngendakuriyo, qui a abandonné l’école après qu’elle soit tombée enceinte suite au copinage. Elle demande aux adolescentes de s’abstenir de la débauche pour leur bien-être.

Signalons qu’en marge de ses enseignements, la première dame de la République du Burundi a accordé un don de 300 matelas, de ballons de football, de basketball et de volleyball ainsi que des maillots à ces deux lycées de la province Muramvya.