• ven. Mar 1st, 2024

Poursuite de l’atelier de sensibilisation des jeunes et adolescents au bon comportement

ByAdministrateur

Juin 29, 2022

GITEGA, 28 juin (ABP) – L’atelier de sensibilisation des jeunes et des adolescents sur la sagesse, le leadership, le bien-être, la santé de la reproduction et la lutte contre VIH/Sida s’est poursuivi le mardi 28 juin 2022 au lycée Notre Dame de la Sagesse de Gitega (Ex CND-Gitega) en commune et province Gitega piloté par la première dame de la République du Burundi, Mme Angeline Ndayishimiye, en collaboration avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au Burundi.

Dans ses enseignements, la première dame du pays s’est d’emblée basée sur les saintes écritures tirées du livre de Proverbes chapitre 10 :1 et chapitre 17 :25 stipulant que l’enfant sage réjouit son père, mais l’enfant insensé est l’ennui de son père et l’amertume de celle qui l’a mis au monde. Elle n’a pas manqué de revenir sur le mauvais comportement appelé « débauche », un péché qui détruit les corps des jeunes qui s’y adonnent, appelant ainsi à tous les jeunes et adolescents à oser dire non à quiconque les incite à s’adonner à tout mal qui nuit à leur santé.

Selon les études faites dans le domaine de la santé ainsi que les enquêtes y relatives, il est une opinion largement répandue que les jeunes filles âgées de 15 à 19 ans rencontrent souvent des problèmes liés à leur santé, notamment les grossesses non désirées qui peuvent être suivies par des avortements clandestins, de l’abandon ou de l’égorgement de leurs nouveau-nés, sans oublier qu’elles peuvent contaminer le VIH/Sida ou les maladies sexuellement transmissibles, a révélé Mme Ndayishimiye.

La première dame a demandé aux jeunes et aux adolescents d’avoir une vision, de ne jamais trahir les coutumes et les bonnes mœurs de nos ancêtres, qui appellent tout un chacun à être sage et à prendre des décisions qui peuvent le guider dans sa vie future. Elle a promis qu’elle va poursuivre cette lutte pour la bonne santé et le bien-être des futurs mères et pères, avant de remercier l’OMS pour son appui financier à cette lutte qui, selon le représentant de l’OMS au Burundi, Dr Xavier Crespin, contribue à la promotion des Objectifs de développement durable (ODD) du système des Nations unies.

Cet atelier de sensibilisation des jeunes au bon comportement a été agrémenté par trois exposés portant sur l’orientation de l’OMS sur la promotion du bien-être et de la santé des jeunes et des adolescents, l’état des lieux de la lutte contre le Sida au Burundi ainsi que la santé sexuelle et reproductive des jeunes et des adolescents. Ces exposés ont été suivis par des témoignages rendus par une porteuse du VIH/Sida depuis sa naissance, une consommatrice des drogues et une fille-mère, dans le cadre de prévenir les autres jeunes pour qu’ils ne tombent pas dans le chao.

A l’âge d’adolescence, Chanelle Gatore s’est adonnée à la consommation des drogues de différentes sortes. Elle a dû abandonner l’école et est devenue une enfant de la rue. Se mêlant dans le vagabondage sexuel, elle est tombée enceinte. En 2020, elle a pris la décision de ne plus consommer ces drogues qui nuisent à sa santé. Exprimant sa soif d’être réintégrée à l’école, la première dame du pays lui a demandé d’être prête pour l’année prochaine. Elle lui a promis du matériel scolaire et le minerval afin de continuer ses études jusqu’à l’université.

A côté de ses conseils, la première dame a offert au lycée Notre Dame de la Sagesse un don de 150 matelas, 5 ballons de football, 2 ballons de basketball, 2 ballons de volleyball, 44 maillots, 30 chaises roulantes ainsi que 2 kg de produits cosmétiques pour une fille albinos qui étudie à cette école. Elle a également remis 50 matelas au bureau provincial de la santé de Gitega, destinés au centre de santé de Gasunu en commune Giheta.