• jeu. Fév 22nd, 2024

Rencontre du ministre en charge de l’intérieur avec les membres des comités mixtes de sécurité

ByAdministrateur

Juin 30, 2022

CIBITOKE, 29 juin (ABP) – Le ministre de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique, M. Gervais Ndirakobuca a réuni mardi le 28 juin, au chef-lieu de la commune Buganda, les autorités administratives et sécuritaires de la province Cibitoke, les chefs de services, et d’autres membres des comités mixtes de sécurité.

                       vue partielle des participants

Dans son discours introductif, il a indiqué que l’objectif de cette rencontre, est de parler politico-sécuritaire, de tous les coins de la province, pour connaître les défis, et trouver des stratégies, pour y remédier. Après son discours, il a donné la parole aux administrateurs communaux, qui ont présenté à tour de rôle la situation de leurs communes respectives. Le ministre en charge de l’intérieur a réagi sur les différentes présentations, en donnant des réponses et des orientations. Il a recommandé aux membres des comités mixtes de sécurité, de contribuer chacun dans la sauvegarde de la paix et la sécurité, et à la vigilance contre toute menace éventuelle d’insécurité. Il a invité les administratifs, à faire les leurs les problèmes et doléances de leurs dirigés. Pour faire face au mauvais rendement agricole lié à la sécheresse dans les communes Rugombo et Buganda, et aux pluies torrentielles dans les communes de Mabayi, Mugina et Murwi, le ministre a invité la population à s’intéresser aux cultures de courte durée, là où l’irrigation est possible, mais aussi à planter de la patate douce, dans tous les marais. Contre l’insuffisance de l’eau potable, dans la majorité des communes, il a fait savoir que les projets d’adduction d’eau potable devraient être prioritaires des projets intercommunalité.

Concernant les soi-disant laïques, qui se font parler d’eux dans quatre communes, pour aller se cacher dans les montagnes passant des journées à prier en abandonnant leurs familles, le ministre Ndirakobuca a exhorté le commissaire provincial de faire rentrer ces gens chez elles le plutôt, et y installer une position policière. Il s’est prononcé aussi contre les unions libres, et a exhorté les administrateurs à faire enregistrer toutes unions illégales pour vider à jamais les questions y relatives.

Les administratifs ont évoqué entre autres les défis en rapport avec le faible rendement agricole de cette année 2021-2022, suite aux différents aléas climatiques qui se sont observés au cours des saisons culturales A et B. Il s’agit en effet, de la sécheresse dans toutes les communes de la plaine, et des pluies torrentielles pour les autres communes, sauf Bukinanyana. Par conséquent, des cas de vols ménagers se sont multipliés tandis que certaines gens se déplacent de la commune Rugombo vers d’autres localités à la recherche de quoi nourrir leurs familles, a-t-on appris. Il s’agit aussi de la communauté batwa de la commune Mugina qui s’adonne au déboisement dans les forêts de l’Etat pour trouver du charbon à vendre clandestinement. Il faut signaler aussi les exploitations illicites des minerais dans la forêt de la Kibira en commune Mabayi, et des gens qui ravitaillent des groupes armés faisant des navettes dans la forêt.

Les responsables administratifs ont signalé aussi l’insuffisance de l’eau potable, le manque de courant électrique, la question des classes pléthoriques avec leurs conséquences, le nombre insuffisant des cartes d’assurance maladie (CAM), et autres.

L’administrateur de la commune Mabayi, M. Nicodème Ndahabonyimana a réclamé pour ses dirigés des indemnisations auprès de la société « Tanganyika Mining Burundi  » qui a fermé ses portes. Il a dénoncé aussi les activités d’une association dite « Turame » qui serait en train d’escroquer des gens, profitant de leur ignorance.

L’administrateur communal de Murwi, M. Melchiade Nzokizwanayo, a quant à lui demandé des appuis envers sa commune pour la réhabilitation des pistes et ponts, pour désenclaver le chef-lieu communal.

De son côté, l’administrateur communal de Rugombo, M. Gilbert Manirakiza, a plaidé pour le courant électrique au profit des propriétaires des moulins. M. Manirakiza a rappelé les primes estimées à près de 10% envers les dénonciations des cas de fraudes sur la frontalière Rusizi. A ce sujet, le ministre Ndirakobuca a précisé que dénoncer les vols de biens publics devrait faire la fierté de tout burundais. Il a promis cependant, de faire avancer la demande d’ouverture de la frontalière commune, de la province Cibitoke avec la R D Congo au profit de bonnes relations d’antan et d’avant l’apparition du Covid-19. S’agissant du problème de connexion téléphonique observable dans plusieurs localités de cette province, il a exhorté les administrateurs communaux à en parler avec les gestionnaires des antennes téléphoniques.