• mar. Mar 5th, 2024

L’OBUHA exige des constructions d’au moins six niveaux au cœur de la capitale politique du pays

ByAdministrateur

Juil 26, 2022

GITEGA, 23 juil (ABP) – Le gouverneur de la province de Gitega, M. Venant Manirambona, en compagnie du représentant de l’office burundais de l’habitat (OBUHA), a calmé les esprits de la population vivant au cœur de la ville de Gitega (centre du pays), surchauffés par des rumeurs faisant état de leur expropriation à la suite du nouveau schéma directeur de la capitale politique du pays.

C’était dans une rencontre qu’il a organisée le 22 juillet 2022, pour livrer des éclaircissements sur ledit schéma directeur. Ces rumeurs sont sans fondement, leur a-t-il indiqué, expliquant que le schéma directeur en question prône l’émergence de la capitale politique par des constructions somptueuses et des chaussées de nouvelle génération.

                                                                                                      vue partielle des participants

« On vous demande de vous y accommoder en construisant désormais en hauteur et en facilitant la tâche aux services de l’urbanisation, en cas de nécessité d’agrandissement des routes là où le besoin se fera sentir », a recommandé le gouverneur de province.

Embrayant sur les propos du précédent orateur, le représentant de l’OBUHA a précisé que le schéma directeur ci-haut évoqué privilégie des constructions de six niveaux dans ces quartiers que sont notamment Musinzira, Shatanya, et Nyabiharage, ajoutant que des constructions de dix niveaux sont exigées pour les parcelles situées le long des routes d’intérêt général.

L’objectif est de rendre attrayante l’image de capitale politique et pouvoir héberger beaucoup de gens en économisant l’espace, a-t-il dit.

Il a ajouté que l’on ne force pas de faire tous ces niveaux en temps, mais plutôt d’y aller doucement, car le schéma directeur s’étend sur une période de 30 ans.

Dans les quartiers construits anarchiquement, a-t-il renchéri, l’OBUHA procédera au réaménagement, précisant que l’indemnisation est prévue en cas de besoin. Pour plus d’explications, il a fait savoir que désormais l’OBUHA délivrera l’autorisation de bâtir en hauteur exclusivement.

Des constructions, genre boutique ou kiosque, sont aussi interdites, devant les maisons d’habitation. Il a terminé par un appel à tout un chacun d’adhérer à cette nouvelle approche de construction.

Au chapitre des échanges, les participants à cette rencontre ont posé des questions d’éclaircissement par rapport au nouveau schéma directeur d’aménagement de la capitale politique. D’autres questions en rapport avec la canalisation des eaux de pluie ou de celles déversées dans la rue ont été évoquées. Les habitants se trouvant en aval des quartiers ont exprimé les menaces que font subir ces eaux sur leurs constructions.

Ils ont demandé à l’OBUHA de s’investir dans la sensibilisation des habitants en amont de construire des puisards pour y remédier. L’OBUHA a déjà livré une injonction y relative, a dit son représentant, avant d’ajouter que l’OBUHA va plutôt embrayer sur une vitesse supérieure, celle des amendes aux contrevenants, a-t-il conclu. Des rencontres pareilles seront organisées à l’intention des habitants des autres quartiers, a annoncé le gouverneur Manirambona.