• ven. Mar 1st, 2024

Lancement d’une plateforme de formation en ligne

ByAdministrateur

Juil 29, 2022

BUJUMBURA, 28 juil (ABP) – L’école doctorale de l’Université du Burundi, a lancé le mercredi 28 juillet, une plate-forme de formation en ligne dédiée aux conseils scientifiques pour les décideurs politiques et au renforcement des capacités des responsables académiques.

C’était au cours d’un atelier de renforcement des capacités des décideurs politiques que cette école doctorale a organisé en collaboration avec l’Académie burundaise des Sciences et Technologies, le Réseau des académies africaines des sciences, le Partenariat inter-académies et le Conseil des jeunes scientifiques burundais, a-t- on appris sur place.

Cette plate-forme sera un forum permanent où les décideurs politiques échangeront avec les académies des sciences, leurs partenaires et les réseaux auxquels elles appartiennent, notamment apporter au Burundi les bonnes pratiques et les expériences réussies dans leurs pays respectifs, a indiqué le président de l’Académie burundaise des sciences et Technologies en même temps directeur de l’école doctorale de l’Université du Burundi, prof. Juma  Shabani.

« Nous analyserons avec eux les innovations requises pour adapter ces pratiques et les mettre en œuvre ici au Burundi », a-t-il précisé. Cette plate- forme, a-t-il poursuivi, sera un forum permanent où les académies des sciences vont communiquer régulièrement sur les processus d’élaboration et de mise en œuvre des politiques scientifiques et les stratégies de renforcement des capacités.

Le lancement de cette plate-forme arrive à un moment important car la direction générale de la Science, de la technologie et de la recherche amorce le processus d’élaboration de la nouvelle politique nationale des Sciences, des Technologies et d’Innovations.

L’Académie burundaise des Sciences et Technologies, va donc s’aligner à cette politique qui doit se baser sur des faits et des évidences générés par les résultats de la recherche. Elle va donc collaborer avec l’école doctorale de l’Université du Burundi qui compte beaucoup de jeunes qui font de la recherche en collaboration avec d’autres chercheurs africains et ceux d’autres régions du monde.

Selon Prof. Shabani, les résultats obtenus seront adaptés pour qu’ils soient utiles à l’élaboration de cette politique surtout que la recherche réalisée à l’école doctorale doit contribuer à la mise en œuvre du Plan national de développement.

Le directeur général de la Science, de la Technologie et de la Recherche, prof. Claver Nijimbere a lui aussi fait remarquer que le gouvernement du Burundi compte beaucoup sur la contribution des associations savantes dans la réalisation de la politique nationale des sciences. Il a cité, entre autres, la contribution au développement pour améliorer la vie des citoyens, le renforcement des capacités des différentes parties prenantes au fil du temps et les conseils aux autorités gouvernementales sur les bonnes politiques et pratiques en ce domaine.

D’autres attentes du gouvernement du Burundi vis-à-vis des sociétés savantes portent sur la participation à la vie scientifique, à travers, notamment, l’organisation des débats scientifiques sur les grands sujets d’actualité, l’organisation des colloques scientifiques nationaux ou internationaux
et le soutien des scientifiques les plus méritants et les projets les plus prometteurs.

Signalons à toutes fins utiles que les participants à cet atelier ont échangé sur d’autres   thématiques comme le rôle des Académies des sciences dans le conseil aux décideurs politiques, le processus décisionnel basé sur les évidences scientifiques au Burundi, la plate-forme d’enseignement à distance développée pour les cours de renforcement des capacités des décideurs politiques et le rôle des scientifiques dans le processus d’élaboration des politiques au Burundi.