• mar. Sep 27th, 2022

Du nouveau dans le secteur du transport burundais

ByAdministrateur

Août 11, 2022

BUJUMBURA, 9 août (ABP) – Le ministre du Commerce, du Transport, de l’Industrie et du Tourisme Mme Marie Chantal Nijimbere a procédé le lundi 8 août 2022 à Bujumbura, au lancement officiel des activités de la société Van transport, une société engagée dans le transport en commun en mairie de Bujumbura.

Dans son allocution de circonstance Mme Nijimbere a remercié au nom du gouvernement la société Van Transport, elle, qui a répondu à l’appelle de l’état à investir dans le secteur du transport, afin d’alléger la peine aux habitants de la capitale contraints de faire de longues files à l’attente des bus pour rentrer.

En ce qui le concerne, a-t-elle ajouté, l’Etat va continuer à stimuler les investisseurs à investir massivement dans ce secteur, d’où il a encouragé les responsables de Van Transport à beaucoup s’investir dans le domaine du transport au Burundi et même au-delà des frontières.

Elle a également apprécié le fait que ces nouveaux bus amenés par la société Van Transport sont compatibles avec les nouvelles technologies, ce qui va rendre beaucoup plus facile le déplacement.

Le maire de la ville de Bujumbura M. Jimmy Hatungimana a appelé les citadins de la capitale politique à prendre avec soins ces bus tout en les invitant de manifester un comportement digne des citadins et surtout à éviter de ne pas passer à travers les vitres ou déchirer les housses des sièges et les rideaux.

Le Directeur gérant de la société Van Transport M. Alain Franck Pacini a fait savoir qu’ils ont répondu à l’appel de l’Etat d’investir dans le transport en commun dans la ville de Bujumbura, étant donné qu’aujourd’hui, le transport en commun est devenu un casse-tête pour les citadins. Il a fait savoir que pour le moment 30 bus sont déjà disponibles et vingt autres sont en route.

Cependant, il a soulevé la question relative au carburant, d’où il a demandé à l’Etat de faire quelque chose allant dans le sens de la meilleure solution, soulignant que ces bus auront besoin au quotidien du carburant.