• mar. Sep 27th, 2022

Le ministère en charge des affaires étrangères rend public les conditions exigées à une agence de recrutement des travailleurs migrants burundais

ByAdministrateur

Sep 1, 2022

BUJUMBURA, 25 août (ABP) – Toute agence d’emploi privée désirant recruter et former les travailleurs migrants burundais vers l’étranger devra remplir plusieurs conditions.

L’agence d’emploi privée devra signer un acte d’engagements auprès de ce ministère et doit être de droit burundais et devra former ces travailleurs et leur trouver de l’emploi exclusivement dans les pays ayant conclu des accords bilatéraux avec le Burundi en matière d’échange de main d’œuvre, a indiqué le ministère des affaires étrangères et de la coopération au Développement dans une déclaration rendue publique, jeudi le 25 août à Bujumbura.

Selon la porte-parole dudit ministère, Mme Sonia Ndikumasabo, l’agence d’emploi privée devra également chercher un certificat de licence. Pour avoir cette licence ; l’agence devra d’abord constituer un dossier de demande d’autorisation de travail.  La lettre de demande de la licence adressée au ministre en charge des Affaires étrangères et comporte les statuts certifiés par l’Agence de Développement du Burundi (ADB), dans lesquels est mentionnée la seule activité précise de recrutement des travailleurs migrants Burundais vers l’étranger, les documents de partenariat ou de contrat avec tout au plus deux agences sœurs dans le ou les pays de destination des travailleurs agréés par les services habiletés dans ces pays,  un certificat d’agrément de cette ou ces agences partenaires, un document indiquant l’adresse sociale de l’agence de recrutement ainsi que son staff, un bordereau de versement d’une caution d’un montant de cinquante millions de (50.000.000) de Francs Burundais qui servira de réparation de préjudice subi par le travailleur migrant burundais du fait de l’agence sur le compte CC13505-02104582328-Bif intitulé : Caution-réparation de préjudice subi par le travailleur migrant burundais ; un bordereau d’ouverture de compte en devises hébergé à la Banque de la République du Burundi (BRB) ; un manuel de fonctionnement prouvant ses capacités organisationnelles ; techniques, matérielles et financières pour l’exécution des clauses contenues dans les accords bilatéraux avec le pays de destination des travailleurs en matière d’échange de la main d’œuvre.

S’agissant de l’octroi de licence, une agence dont le dossier de demande d’un certificat de licence est approuvé doit verser un montant de cents millions (100.000.000 de Francs Burundais sur le compte du trésor public CC 10003 ouvert à la BRB pour sa licence, intitulé : « Sous-compte de transit des recettes Non-Fiscal » de l’Office Burundais des Recettes (OBR) avec mention « achat de licence pour le recrutement des travailleurs migrants burundais »

Le certificat de licence a une validité de deux ans renouvelables moyennant payement de cinquante millions (50.000.000) de francs burundais sur le même compte CC10003 et satisfaction de régularité dans la production des rapports et le respect de la législation en matière d’interdiction de discrimination dans l’emploi.

Pour chaque recrue migrant vers l’étranger, une fiche d’identification est retirée par l’agence d’emploi privée au ministre des affaires étrangères. Cette fiche doit être complétée par le concerné et remise audit ministère afin d’être scellé à sec moyennant présentation du dossier constitué d’un extrait de casier judiciaire, du contrat de travail, du visa obtenu, du billet d’avion, d’un document médical ainsi que d’un bordereau de versement de cent mille Francs Burundais (100.000 FBu) sur le compte CC10003 ouvert à la BRB avec mention « Fiche d’identification ».