• mar. Sep 27th, 2022

Message d’information du Chef de l’Etat au Président du sénat sur le déploiement de la FDN du Burundi dans la province du Sud-Kivu

ByAdministrateur

Sep 2, 2022

GITEGA, 27 août (ABP) – Le chef de l’Etat, M. Evariste Ndayishimiye, a envoyé un message d’information au président du sénat, M. Emmanuel Sinzohagera, pour porter à la connaissance de la haute chambre du parlement,  la décision de déployer la force de défense nationale du Burundi dans la province du Sud-Kivu, en République Démocratique du Congo (RDC). M. Sinzohagera, l’a lu in extenso, aux membres du sénat réunis en plénière, à cette fin, dans leur hémicycle de Gitega (centre du pays), vendredi, le 26 Août 2022, a-t-on constaté sur place.

                                                                                                vue partielle des sénateurs

D’après cette correspondance, la motivation de la prise de cette décision est que l’Est de la RD Congo connaît, depuis quelques années, une présence sur son sol, de groupes de terroristes qui ne cessent de commettre des forfaits, non seulement dans ce pays, mais également, dans les pays voisins.  Il ajoute que plusieurs conclaves des chefs d’Etats de la communauté Est-Africaine ont été organisés pour essayer de trouver une solution durable au problème sécuritaire de l’Est de la RD Congo. M. Sinzohagera a rapporté que plusieurs décisions ont été prises au cours de ces conclaves, surtout celui du 20 juin 2022, a-t-il précisé. Il a fait savoir que la décision la plus déterminante est celle du déploiement d’une force militaire régionale de la communauté Est-Africaine dans cette partie de la RD Congo.

Le gouvernement du Burundi a pris ladite décision, en collaboration bilatérale avec le gouvernement de la RD Congo, et en vertu de l’article 255 de la constitution qui précise que « Dans les limites déterminées par la constitution et les lois, seul le Président de la République peut autoriser l’usage de la force armée (…) dans l’accomplissement des obligations et engagements internationaux ».

Le message précise que la décision a été prise après consultation officielle du conseil national de sécurité (CNS), en date du 22 Aout 2022, tel que le prescrivent l’article 256 de la constitution et l’article 4 de la loi organique no1/26 du 6 décembre 2021 portant modification de la loi no1/23 du 31 août 2008 portant missions, composition, organisation et fonctionnement du CNS.