• mar. Sep 27th, 2022

Une formation entrepreneuriale pour les jeunes en groupements

ByAdministrateur

Sep 4, 2022

BUJUMBURA, 29 août (ABP) – Une formation entrepreneuriale pour les jeunes regroupés en coopératives a débuté lundi le 29 août 2022 dans toutes les communes de la province Bujumbura (ouest du Burundi), peut-on signaler.

Cette formation qui va durer cinq jours a été organisée par le Programme d’autonomisation économique d’emploi des jeunes (PAEEJ) en collaboration avec les communes et vise à renforcer les jeunes chômeurs en capacités sur les microprojets qui peuvent créer des emplois, a indiqué M. Janvier Hakizimana, animateur communal en commune Mutimbuzi.

En commune Mutimbuzi, 400 jeunes, dont 20 issus de chaque colline des 20 choisies sur les 33 collines qui la composent vont apprendre les techniques d’élevage des poules pondeuses et la mise  en culture du maïs.

Les agronomes communaux des communes Mutimbuzi et Mubimbi sont les formateurs de ces jeunes sans emploi, a constaté l’ABP lundi sur place.

Selon Mme Clémentine Ndihokubwayo, agronome communal de Mutimbuzi, chaque groupement bénéficiera d’un capital équivalent à 10 millions de francs burundais par le PAEEJ, les coopératives auront des poussins de semaines qu’ils vont entretenir et nourrir avec leurs bras et les dépenses en argent seront faites par passation des marchés publics car les coopératives ne géreront aucun sou.

Au moment où les poules commenceront à pondre, les œufs seront acheminés au centre de collecte qui les achètera journalièrement et l’argent sera versé au compte de chaque coopérative, ce qui va l’aider à payer la dette et constituer en même temps un fonds de roulement, a-t-elle ajouté.

Elle a exhorté ces jeunes à être attentifs, à bien suivre les modules de formation car ils leur seront bénéfiques dans le futur, a lancé Mme Ndihokubwayo.

Signalons que les jeunes qui suivaient la formation ont posé des questions d’éclaircissement qui ont témoigné une certaine impatience. Certains voudraient que le projet aille vite que prévu, d’autres souhaitent être associés dans la gestion du projet.

Les agronomes  sont appelés à accompagner les bénéficiaires dans la conduite du projet  et ce n’est pas exclu que les bénéficiaires dont le projet va boiter soit désaffecté à ce dernier au compte d’une autre coopérative.