• mar. Sep 27th, 2022

Accueil de la délégation des parlementaires belges sur la colonisation

ByAdministrateur

Sep 8, 2022

BUJUMBURA, 7 sept (ABP) – Le Bureau élargi de la chambre basse du parlement burundais a accueilli le mardi 6 septembre 2022, dans les enceintes de l’hémicycle de Kigobe, la délégation des parlementaires belges sur le passé colonial, venue échanger avec la partie burundaise sur le système colonial belge au Burundi.

                                                               vue partielle de la délegation des parlementaires belges

Dans son discours d’accueil, le président de l’Assemblée nationale, M. Daniel Gélase Ndabirabe, a d’emblée remercié Dieu le Tout Puissant pour avoir enfin rendu possible que les deux parties s’asseyent ensemble pour la première fois depuis l’ère coloniale belge au Burundi, pour parler du système colonial ouvertement, même si le Burundi l’avait demandé à maintes reprises et que la Belgique avait refusé d’y répondre.

Il est revenu sur le malheur qui est arrivé lorsque les Burundais ont été assujettis par des étrangers arrivés de nulle part au Burundi avec des armes à feu et des chapelets. Ces étrangers ont aliéné la culture et les bonnes coutumes du Burundi. Ils ont maltraité les citoyens et ont semé des divisions parmi les Burundais, détruisant ainsi le système administratif et tuant leurs leaders tout en leur prêchant une haine basée sur l’ethnie, a-t-il fait remarquer.

La conséquence est que les Burundais se sont entretués pendant des années. Cette hécatombe a eu lieu avec l’action délibérée des colonisateurs, qui ont semé le mal parmi des frères et des sœurs, a-t-il ajouté.

Ils ont fait croire que les Burundais n’étaient pas tous égaux, que certains étaient nés pour être servis et d’autres pour servir, que certains étaient plus intelligents que les autres, a-t-il déploré en ajoutant que toutes les guerres qu’a connues le Burundi ont pour origine ce mal.

« Ils ont détruit le pays qui était bien organisé, soit au sein des familles, soit au niveau du leadership avec des leaders et des grands-pères respectables et respectés. Ils ont réduit les Burundais en esclaves. Ils ont pillé les richesses et les ressources de notre pays », a déploré le président de l’Assemblée nationale avant de donner un exemple assez parlant quant au malheur qui est arrivé au roi Mwezi Gisabo,   en 1903. Ainsi, a-t-il exemplifié, le roi Mwezi Gisabo a dû payer 424 têtes de bétail comme rançon de guerre après sa défaite contre les Allemands en 1903. Aujourd’hui, si on comptabilise la valeur de ces vaches, elle équivaut à des milliards et des milliards d’euros si on tient compte des années qui viennent de passer, a-t-il révélé.

M. Ndabirabe a, par ailleurs, fait remarquer que pour les humilier et leur montrer qu’ils étaient en sous des Blancs et des animaux, des pères de familles étaient fouettés devant leurs épouses et leurs enfants.

Compte tenu de ce que la colonisation belge a fait au Burundi, le président de la chambre basse du parlement a souligné que la colonisation belge au Burundi aurait été guidée par l’opinion de certains Européens et Américains selon laquelle les Noirs sont inférieurs aux animaux.

De son côté, la délégation parlementaire belge a reconnu que le système colonial était fondé sur n notamment, l’exploitation, la domination, la discrimination et le racisme. Ce système colonial a donné lieu à des exactions et des humiliations, ce qui est bien-sûr inacceptable et injustifiable, a-t-elle souligné.

Enfin, le président de l’Assemblée nationale a demandé à la partie belge de s’entretenir comme des égaux et des élus des peuples tout en se disant la vérité.

Signalons que le président de la Commission vérité et réconciliation,  (CVR), M. Pierre-Claver Ndayicariye, a participé  à cette rencontre.