• mar. Sep 27th, 2022

Les barreaux du Burundi satisfait de ses réalisations au cours de l’année judiciaire écoulée

ByAdministrateur

Sep 16, 2022

BUJUMBURA, 15 sept (ABP) – A la veille de la célébration de la rentrée judiciaire des barreaux pour l’année 2022-2023, les barreaux du Burundi dont le barreau près de la cour d’appel de Bujumbura-mairie ou l’ordre des avocats de Bujumbura ( Barreau de Bujumbura) et le barreau près la cour d’appel de Gitega  ou l’ordre des avocats de Gitega (Barreau de Gitega) ont conjointement organisé une conférence de presse pour présenter à l’endroit des médias, les différentes activités qui ont été réalisées au cours de l’année judiciaire écoulée 2021-2022.

Selon Maître Jean de Dieu Muhuzenge, le bâtonnier de Bujumbura les objectifs que les deux barreaux se sont fixés au cours de l’année judiciaire écoulée dont la solidarité entre les deux barreaux, l’exécution des différents projets ensemble, faire le plaidoyer ensemble et autres ont été atteints.

Il a précisé que les avocats de ces deux ordres ont travaillé ensemble pour accorder les services de l’aide légale et judiciaire à l’endroit des personnes vulnérables, les mineurs en conflit avec la loi, les détenus, les personnes poursuivies pour des infractions punissables de plus de 20 ans et autres.

Maître Muhuzenge n’a pas oublié de signaler que la bonne collaboration entre les deux barreaux a permis de lutter contre la mauvaise pratique des personnes qui s’improvisent et qui se font avocat alors qu’ils n’ont pas cette qualité.  Selon lui, les deux ordres ont amélioré la manière de travailler de façon que l’on puisse savoir qui est avocat et qui ne l’est pas.

Le bâtonnier du barreau de Bujumbura a aussi fait savoir qu’auparavant, on a constaté qu’il y a des lois de la République du Burundi qui tombent sans que les ordres des avocats aient été consultés, alors que ce sont les avocats qui utilisent au quotidien, les différents textes de lois et qui connaissent les lacunes des différentes lois. Pour cette raison, les deux barreaux se sont mis ensemble pour faire le plaidoyer, afin d’être impliqué lors de l’élaboration ou de la révision des lois.

Il a profité de cette occasion pour saluer la bonne collaboration entre le ministère de la justice et les deux barreaux, précisant qu’après le plaidoyer, le ministère de la justice a associé les avocats dans l’élaboration de certains textes de lois dont la loi régissant les barreaux des avocats qui est en cours de révision, le code de procédure civil et le code d’organisation judiciaire.

Les deux barreaux se sont aussi fixé l’objectif que chaque fois qu’il y a des cas d’indisciplines des avocats, on puisse agir conjointement afin de sanctionner ceux qui transgressent la loi. Cette activité a fait qu’il y ait diminution des plaintes entre les avocats et leurs clients.

Il a ajouté qu’aujourd’hui, les avocats qui se méconduisent sont peu nombreux et que l’on va continuer à faire à leur endroit des séances de formation, de sensibilisation, de sanctions s’il le faut pour que d’ici peu, on ait des avocats dignes de leur nom.

Le bâtonnier de Bujumbura déplore aussi le fait qu’il y a encore des magistrats qui affichent encore de mauvais comportement, et a précisé que tous les intervenants en matière de justice doivent travailler beaucoup pour aboutir à une justice de qualité.

Maître Muhuzenge a informé que les bacheliers en droit auront le droit d’adhérer dans les différents barreaux ou ordres des avocats, après la promulgation de la loi régissant les barreaux des avocats qui est en cours de révision, expliquant que la loi actuelle ne permet pas aux bacheliers d’être des avocats.

S’agissant de la rentrée judiciaire 2022-2023 des barreaux, l’objectif global est d’organiser une rentrée judiciaire qui contribue à la solidarité des barreaux, la consolidation de l’État de droit et l’amélioration de la qualité de la justice au Burundi.

La rentrée judiciaire sera célébrée sous le thème : » l’avocat, acteur clé pour la promotion de la justice pour tous, source de la paix et du développement. » Elle aura lieu le 16 septembre 2022 à Bujumbura (à la détente).