• lun. Juin 24th, 2024

Ouverture de la 9ème réunion de concertation de l’ASSECAA

ByAdministrateur

Sep 26, 2022

BUJUMBURA, 19 sept (ABP) – Le vice-président de la République du Burundi, M. Prosper Bazombanza, a rehaussé de sa présence le lundi 19 septembre 2022, à l’hémicycle de Kigobe, les cérémonies d’ouverture de la 9ème réunion de concertation de l’Association des Sénats, Shoura et Conseils équivalents d’Afrique et du monde arabe (ASSECAA) organisée au Burundi sous les thèmes « Les effets et les répercussions de la pandémie de Covid-19 sur l’économie arabo-africaine et la réponse des gouvernements pour y faire face » et « la guerre russo-ukrainienne et ses répercussions sur les chaînes d’approvisionnement, les prix de l’énergie et des denrées alimentaires ».

Prononçant le discours d’ouverture de ladite réunion au nom du président de la République du Burundi, le vice-président de la République a fait remarquer aux différentes délégations issues des pays arabo-africains que cette réunion vise à promouvoir le débat, le dialogue et la concertation afro-arabes sur les enjeux stratégiques et prioritaires dans les régions africaines et arabes, et mieux comprendre les répercussions causées par la pandémie de Covid-19, ainsi que la guerre russo-ukrainienne et les conséquences observées jusqu’à présent sur les économies des pays, les chaînes d’approvisionnement, les prix de l’énergie et des denrées alimentaires, sans oublier de proposer des solutions.

Selon M. Bazombanza, cette réunion vise également à mettre ensemble une diplomatie économique parlementaire qui explorera les voies et les moyens de renforcer la coopération économique afro-arabe dans une perspective stratégique, participative, intégrée et de développement basé sur le renforcement des liens économiques, commerciaux et humanitaires entre l’Afrique et le monde arabe.

Il a poursuivi en soulignant que cette réunion de trois jours est l’occasion de partager les connaissances et les expériences entre les parlementaires à travers la présentation des bonnes pratiques et des leçons apprises en vue d’élaborer et d’atténuer les impacts économiques de la Covid-19 et les répercussions de la guerre russo-ukrainiennes sur les économies des pays d’Afriques et du monde arabe.

Dans son mot de circonstance, le président de la Chambre des conseillers du royaume de Maroc et président de l’ASSECAA, M. Annam Mayara,  a révélé que les conséquences de la pandémie de Covid-19 sur l’Afrique et sur le monde arabe ont entraîné l’effondrement des prix du pétrole et la baisse de la demande mondiale de celui-ci avant qu’elle n’augmente en raison d’autres facteurs.

M. Mayara a ajouté que la pandémie de Covid-19 a également entraîné un ralentissement de la croissance des économies des pays des deux régions, en raison de ses effets directs sur le secteur financier en général et sur le Produit intérieur brut (PIB) en particulier.

Selon la Banque mondiale, la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord a subi, en 2020,des pertes importantes de PIB estimées à environ 200 milliards de dollars, ce qui a endommagé les secteurs clés, en particulier l’énergie, l’aviation, le tourisme, et bien d’autres secteurs, a-t-il signalé.

La guerre contre l’Ukraine entraîne ce qu’on appelle « Stagflation » mondiale, combinant une forte inflation et une stagnation économique. En effet, elle s’est accompagnée d’une hausse rapide et brutale de l’inflation sous la pression de la hausse des prix des denrées alimentaires, de l’énergie et des principales matières premières, a conclu le présentateur Aloys Batungwanayo, qui a exposé sur le thème « De la pandémie de Covid-19 à la guerre en Ukraine : une secousse mondiale ».