• mer. Juin 12th, 2024

Réception provisoire de la piste reliant la RN12 et le bureau communal de Giheta

ByAdministrateur

Oct 10, 2022

GITEGA, 3 Oct (ABP) – L’administrateur communal de Giheta en  province de Gitega (centre du pays) Mme Micheline Ninahaza a réceptionné provisoirement, le 30 septembre 2022, la piste reliant la RN2 (route Bujumbura-Gitega) et le bureau communal réhabilité par l’ONG Oxfam. Elle a remercié vivement cette organisation pour avoir répondu avec spontanéité à l’appel de l’administration communale dans  sa plaidoirie de réhabilitation de cette infrastructure routière qui était en état de délabrement total.

Elle a fait savoir que les maisons d’habitation se trouvant tout le long de cette route  menaçaient  s’effondrement de cette piste  sous l’effet de l’érosion. Le chef de cabinet du gouverneur de province, M. Gérard Nibigira a  exprimé ses remerciements à l’adresse d’Oxfam pour son étroite collaboration avec la province de Gitega, avant de demander aux autorités communales de Giheta et à la population de cette commune de bien entretenir la piste en question. Quant à la représentante de l’organisation, elle a fait savoir que la piste réhabilitée s’étend sur une longueur de 2,2km, avant de préciser que son coût est  estimé à près de 400 millions de Fbu. Elle a promis une retouche de certaines activités avant la réception définitive.

Le directeur général de la police de protection civile et président de la plateforme nationale de prévention des risques et de gestion des catastrophes, M. Anicet Nibaruta a loué également les interventions d’Oxfam, arguant qu’elle œuvre aux côtés du Burundi dans la prévention des risques et catastrophes. Il est revenu également sur la nécessité de l’entretien de cette piste et a recommandé, par conséquent, à la population d’éviter de labourer sur les berges de l’infrastructure. Cette pratique pourrait occasionner des éboulements pouvant entraîner le bouchage des caniveaux, a-t-il expliqué.

A l’administration communale, il a recommandé de veiller scrupuleusement à ce que l’infrastructure routière en question ne  retombe plus dans l’impraticabilité