• mar. Juin 18th, 2024

La population de la zone Nyabitare appelée à l’abandon de l’habitude de défécation à l’air libre

ByAdministrateur

Oct 29, 2022

RUYIGI, 25 oct (ABP) – Le directeur de la promotion de la santé, de la demande des soins, de la santé communautaire et environnementale, au sein du ministère de la Santé publique et de lutte contre le SIDA, Dr Jean Marius Ndavyengenge appelle la population de Ruyigi à l’abandon définitif et à la lutte contre la défécation à l’air libre. Cet appel a été lancé le samedi 22 octobre 2022, en commune Gisuru, lors de la clôture des activités d’un projet de formation de la population  de cette commune sur la construction des latrines dignes de nom en vue de promouvoir la santé communautaire.

Au cours de cette cérémonie dite d’adieu à la défécation à l’air libre, par la population de la zone Nyabitare  de la commune Gisuru, Dr Ndavyengenge a fait savoir que l’absence ou le non utilisation effective des latrines est telle une bombe à retardement pour la population concernée.

En effet, a-t-il souligné,  pour les ménages ruraux tels que ceux de la zone Nyabitare, les matières fécales disséminés près de la maison sont parfois enfouis par des volailles et autres petits ruminants sans oublier mouches qui les mélangent au repas quotidien et que de ce fait, l’être humain se met à manger  ses propres déchets sans le savoir.

Même scénario lorsque les même déchets sont sur les montagnes à haute altitude et les bassins versants. Il a expliqué que lorsque les pluies diluviennes emportent ces déchets vers les marais et autres sources d’eau et que l’homme va puiser de l’eau, puis consomme cette eau sans la faire bouillir ou consommer les fruits et légumes sans les nettoyer à l’eau potable, il se met également à consommer des excréments humains et s’expose également à de très sérieux problèmes de  santé dont les maladies des mains sales comme le choléra, la dysenterie bacillaire et autres.

Cette autorité du ministère de la santé publique a également indiqué qu’il n’y a de changement positif durable quand on construit des toilettes aux normes exigés mais qu’on oublie  de se laver les mains et à l’eau potable. Il a pris l’occasion pour féliciter cette population, qui venait de terminer plus d’un semestre de formation et de suivi de la mise en pratique en construisant des toilettes et des points de lavages des mains à l’eau potables.

Le directeur de la province sanitaires de Ruyigi, Dr Léopold Ndikuriyo a félicité la population de la zone Nyabitare qui venait de procéder à ce rite surnommé ‘’ Kuganduka ‘’ en langue nationale,  qui peut être traduit comme étant le levée de deuil définitif après avoir enterré cette mauvaise et ancienne pratique de déféquer sur les montagnes et d’autres espaces à l’air libre. Quant au progrès réalisé grâce à la formation donnée, ce médecin a indiqué  que cette communauté est maintenant très éclairée en matière d’assainissement totale pilotée par la communauté et sert de pilote et de guide pour les localités environnantes qui n’ont pas eu de chance pour  apprendre comment construire les toilettes qui remplissent les normes exigées et les points d’eau de lavages des mains pour se prévenir contre les maladies des mains sales. Il  a en outre précisé que cette formation a été dispensée par la direction provinciale sanitaire de Ruyigi à travers le district sanitaire de Gisuru soutenus financièrement par l’ONG World Vision Burundi. Quant aux statistiques liés à ce développement, cette autorité a fait noter qu’avant la dite formation la population qui possède les latrines était à seulement 32 % mais qu’elle est montée à 90,9 %. Elle était à 27 % pour  les points d’eau dits HONYORUKARABE en langue nationale, mais qu’elle est aujourd’hui à 89 %. Cette population est interpellée à ne pas reculer par rapport à cette étape déjà franchie.